Les figures de l'autre dans les romans La déchirure et Oedipe sur la route d'Henry Bauchau

par Hojjat Rashtiani

Thèse de doctorat en Langues, Littératures et civilisations

Sous la direction de Pierre Halen.

Soutenue le 04-12-2013

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) , en partenariat avec ECRITURES - Centre de Recherche «écritures» - EA 3943 (laboratoire) .

Le président du jury était Sylvie Freyermuth.


  • Résumé

    La question récurrente de l'altérité dans l'oeuvre d'Henry Bauchau (1913-2012) constitue le thème central de cette recherche. Le corpus est principalement constitué des deux romans La Déchirure (1965) et Oedipe sur la route (1990), où des figures narratives semblables reviennent, inspirées tantôt par la vie personnelle de l'écrivain et tantôt par ses expériences de rêveur fécond. La figure d'autrui renvoie d'abord à la famille, et en particulier à la mère absente. Celle-ci revient dans les romans, notamment sous les traits d'une mère idéalisée, mais aussi pour rappeler la distance qui existe entre l'enfant et la mère. Un autre aspect de l'altérité, l'autre, est d'abord une figure intérieure au sujet. Chez Bauchau, qui a aussi une pratique d'analyste et de peintre, l'exploration de cette altérité est souvent confiée à l'inconscient et à son expression dans l'art et le poème. Elle est aussi confiée tantôt à l'imagination mythique, tantôt à la réalité du corps charnel. De cette façon, l'écrivain fait aussi appel à la dimension psychologique et psychanalytique de l'écriture. C'est grâce à cette dernière que certains personnages mythiques comme Oedipe, parcourant comme l'écrivain lui-même un long chemin d'errance, arrivent à trouver leur identité profonde. Le renouvellement des grands mythes, adaptés aux nécessités du temps présent, constitue ainsi l'autre versant de l'écriture bauchalienne.

  • Titre traduit

    Figures of the other in the romans La déchirure & Oedipe sur la route of Henry Bauchau


  • Résumé

    The raster question of otherness in the work of Henry Bauchau (1913-2012) is the focus of this research. The corpus consists primarily of two novels, La Déchirure (1965) and Oedipe sur la route (1990), where similar narrative figures are recurring, sometimes inspired by the life of the writer and sometimes by his experiences of fruitful dreamer. The figure of other (autrui) first refers to the family, especially the absent mother. It returns in the novels, especially under the aspects of an idealized mother, but also to remind the distance between the child and the mother. Another aspect of otherness, the other, is primarily an inner figure to the subject. According to Bauchau, who also has a practice of analyst and painter, exploring this otherness is often left to the unconscious and its expression in art and poetry. It's sometimes entrusted to the mythic imagination, or the reality of the physical body. In this way, the writer also uses the psychological and psychoanalytic dimension of writing. It is through the latter that some mythical characters like Oedipus, travelling as the writer himself a long way of aimless errancy, is able to find or to build their own identity. The renewal of great myths, adapted to the needs of the present, is the other side of Bauchau's writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.