Argumentation et engagement ontologique de l’acte intentionnel : Pour une réflexion critique sur l’identité dans les logiques intentionnelles explicites

par Matthieu Fontaine

Thèse de doctorat en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Shahid Rahman.


  • Résumé

    L'intentionalité est la faculté qu'a l'esprit humain de se diriger vers des objets de toutes sortes. On la capture linguistiquement à travers l'usage de verbes comme "savoir", "croire", "craindre", "espérer". Les énoncés intentionnels comme "Jean croit que Nosferatu est un vampire" ou "Oedipe aime Jocaste" défient les lois de la logique classique, remettant en cause la validité de principes logiques tels que la généralisation existentielle ou encore la substitution des identiques. Je propose dans ma thèse une analyse fondée sur les logiques intentionnelles explicites, des logiques où le langage est enrichi au moyen d'opérateurs qui expriment explicitement l'intentionalité. Des aspects originaux de la signification des énoncés intentionnels sont saisis au coeur des pratiques argumentatives, dans le contexte de la logique dialogique notamment. S'intéressant plus spécifiquement au cas de la fictionalité, paradigme où se mêlent naturellement considérations logiques, linguistiques et métaphysiques, je défends une théorie artefactuelle dans laquelle on définit des critères d'existence et d'identité pour les identités fictionnelles littéraires au moyen de la notion de relation de dépendance ontologique. La notion de dépendance ontologique est toutefois sujette à de graves difficultés que l'on repasse ici dans le contexte d'une sémantique modale-Temporelle, défendant alors une approche novatrice de la dimension artefactuelle des fictions. In fine, on propose une combinaison de la théorie artefactuelle à une sémantique pour l'opérateur de fictionalité qui permet l'articulation entre différents points de vue sur la fiction, les points de vue interne et externe notamment.

  • Titre traduit

    Argumentation and ontological commitment of the intentional act : Critical dissertation about identity in explicit intentional logics


  • Résumé

    Intentionality is that faculty of human mind whereby it is directed towards objects of all kinds. It is recorded linguistically in verbs such as "to know", "to believe", "to fear", "to hope". Intentional statements such as "John thinks that Nosferatu is a vampire" or "Oedipus loves Jocasta" challenge classical logical laws such as existential generalization or substitution of identical. I propose here an analysis grounded on explicit intentional logics, i. e. logics in which languages are enriched by means of specific operators expressing intentionality. Some original aspects of the meanings of intentional statements are grasped within argumentative practices, more specifically in the context of dialogical logic. I focus more specifically on fictionality, a paradigm in which logical, linguistic and metaphysical considerations are naturally embedded. I defend an artifactual theory in which existence and identity criteria for fictional entities are defined by means of the notion of ontological dependence relation. That notion faces several difficulties overcome here in a modal-Temporal semantics in which an innovating approach to the artifactual diemnsion of fiction is defended. Ultimately, a combination of that theory to a semantic for the fictionality operator is suggested. This enable us to articulate external and internal viewpoints on fictionality.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.