Présences paradoxales chez Oscar Wilde et Samuel Beckett

par Elodie Degroisse

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Alexandra Poulain et de Pascal Aquien.


  • Résumé

    Cette thèse s'attache à mettre en lumière une véritable continuité littéraire de Wilde à Beckett, tissée par une poétique de la présence qui maintient leurs oeuvres dans une permanente instabilité, aux frontières de l'ininterprétable, tout en soulignant les particularités des voies poétiques qu'ils empruntent. L'absence est une présence étrangement dense chez ces auteurs qui captent des persistances fantomatiques, interrogeant la possibilité de la représentation, de la perception et de l'altérité. Entre présence et absence, la mort est au coeur d'oeuvres qui réinventent l'héritage gothique pour exprimer l'horreur de la dégradation du moi, l'angoisse du devenir-Objet, processus de hantise qui conduit à deux esthétiques croisées de la décomposiiton. Le texte wildien est un jalon menant à la représentation beckettienne de la disparition des frontières entre vie et mort. la présence structure aussi sur le mode métatextuel : par la mise en abyme et la métathéâtralité, la représentation se fait fragmentaire pour montrer les failles d'une présence paradoxale au coeur d'un théâtre de la revenance. la suprématie de l'art sur le réel et du style sur la substance apparaissent : entre épuisement et emballement, leurs écritures sont caractérisées par la précision et la cohérence tout en décrivant le vacillement des certitudes et des conventions. De leur rapport ambivalent à l'Irlande naît un texte se déployant dans un "entre-Trois" linguistique (anglais, français, et gaélique). Les oeuvres permettent de faire l'expérience de la présence à la limite de la disparition, menant à une écriture de l'entre-Deux pour défaire les frontières, trouver des passages, inventer de nouvelles voies.

  • Titre traduit

    Paradoxical presences in Oscar Wilde and Samuel Beckett's works


  • Résumé

    This thesis aims at highlighting a deep literary continuity from Wilde to Beckett, through a poetic of the presence which keeps their works in a permanent instability, verging on the impossibility of interpreting, while underlining the specificities of the poetic ways they undertake. The absence is a strangely dense presence in the works of those two writers who get ghostly remainings, questioning the possibility of representation, of perception and otherness. Between presence and absence, death is at the core of works which reinvent the gothic legacy to express which leads to two crossed aesthetics of decomposition. The Wildean text is a hinge leading to the Beckettian representation of the disappearance of the frontiers between life and death. The presence also structures on a metatextual mode : through mise en abyme and metatheatricality, the representation becomes fragmentary in order to show the weaknesses of a paradoxical presence at the heart of a spectral theatre. The supremacy of art over reality and of style over substance appear : between exhaustion and profusion, their writings are characterized by precision and consistency while describing the wavering of certainties and conventions. Their ambivalent relationship to Ireland brings forth a text existing in the intermediary space between English, French and Gaelic. Their works foster the experience of presence verging on disapppearence, leading to an in-Between writing to dismiss frontiers, to find new passages and invent new ways.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.