La escritura de Juan José Saer : la tercera orilla del río

par Oscar Brando

Thèse de doctorat en Études romanes

Sous la direction de Norah Giraldi Dei Cas.

Soutenue le 18-11-2013

à Lille 3 en cotutelle avec l'Universidad de la República (Montevideo) , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) , en partenariat avec Centre d'Études en Civilisations- Langues et Lettres Étrangères / CECILLE (laboratoire) .

  • Titre traduit

    L'écriture de Juan José Saer : la troisième rive du fleuve


  • Résumé

    Mon travail de recherche porte sur "L'écriture de Juan José Saer : la troisième rive du fleuve". Je propose d'étudier, chez cet auteur (Santa Fe 1937-Paris 2005), la question de l'espace régional comme la marque d'une réalité intangible. En parcourant le discours littéraire de plusieurs auteurs nés en Amérique latine au XXe siècle, j'analyse cet espace non seulement comme un territoire faits de passages divers et variés mais qui a également trait à la figuration d'un espace imaginaire et psychique (celui des personnages). Ainsi, en m'appuyant sur une bibliographie théorie littéraire et critique, j'ai exploré, dans l'oeuvre de Juan José Saer, différents aspects qui sont les suivants : 1. La fondation de la "zona" et de la "ciudad" (représentation du territoire de la fiction "zone" et "ville"). La construction et le développement d'une saga, de personnages et d'espaces littéraires. 2. Le lien avec la construction de territoires imaginaires chez d'autres auteurs (Onetti, Faulkner) et notamment avec la cité paranoïaque de Roberto Arlt. 3. La "mort de l'auteur" dans l'expérience radicale de l'écriture de Saer, par le biais de la métafiction. 4. Le croisement de l'Histoire et de l'histoire Fictionnelle. L'analyse de la violence dans son oeuvre narrative. 5. Le paysage de la zone en lien d'une part, avec l'espace naturel et mythique d'autre part, avec l'espace comme expérience vitale. 6. Les rapports avec les traditions littéraires modernes : Borges, Joyce, le Nouveau Roman, di Benedetto.


  • Résumé

    My thesis is about "Juan José Saer's writing : the third shore of the river". I propose taking advantage of a regional space as a material and symbolic reality. Running my eyes over the litarary discourse of several Latin American writers of the 20th century, I analyse it as a territory in which various passages relate a psychic and imaginary space. In consequence, in Juan José Saer's (Santa Fe 1937-Paris 2005) literary work, I explored, supported by a bibliography of literary theory and criticism produced over his work, the following aspects : 1. The foundation of the "zone" and the "city", representations of territories of fiction. The hatch of a saga and development of characters and places. 2. The relationship between the construction of imaginary territories from other writers (Onetti, Faulkner) and Roberto Arlt's rabid city. 3. The "death of the author" in the most radical narrative experience of Saer's writing. The intersection of Argentine history, fiction stories and analysis of the violence in his short stories and novels. 5. The landscape of the area related, on one hand with the natural and mythical space and on the other hand with personal experience. 6. Linkages with the modern literary traditions : Borges, Joyce, the Nouveau Roman and Antonio di Benedetto.


  • Pas de résumé disponible.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.