La notion de pratique chez Foucault

par Karine Bocquet

Thèse de doctorat en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Philippe Sabot.

Le président du jury était Guillaume Le Blanc.

Le jury était composé de Philippe Sabot, Guillaume Le Blanc, Philippe Artières, Guillaume Sibertin-Blanc.

Les rapporteurs étaient Philippe Artières, Guillaume Sibertin-Blanc.


  • Résumé

    L'objet de ce travail est de reconsidérer l'oeuvre de Michel Foucault à la lumière d'une notion dont il s'agira de montrer toute la force et l'intérêt : la pratique. Notion intensive et plastique et non concept unificateur. Effectivement, à une époque où la pratique apparaît comme un concept philosophiquement, sociologiquement et politiquement surdéterminé, Foucault emprunte une voie singulière, refusant d'attribuer à la pratique aussi bien une fonction synthétique qu'une portée théorique, et ce, particulièrement au plus fort du moment doublement central de son oeuvre - le début des années 1970 - moment pratique que ce travail cherche à isoler et à redéployer. Un tel refus de la synthèse théorique est précisément lié à l'originalité de la démarche suivie par Foucault et à la nature des champs qu'il explore. Dès lors, c'est la genèse de l'oeuvre qui, au prisme de cette hypothèse, est susceptible de recevoir un éclairage nouveau. Si les premiers travaux se caractérisent en effet par un primat de l'expérience, on assiste progressivement au mouvement par lequel la pratique se dégage de l'expérience pour atteindre le moment critique d'un effondrement de la théorie dans la pratique, cette dernière se redéployant finalement dans les "pratiques de soi". A la faveur de ce parcours qui pointe les éléments significatifs pour la pratique, on aperçoit alors que, dans le sillage des deux moments majeurs de l'oeuvre de Foucault que sont Les Mots et les choses d'une part, Surveiller et punir et La Volonté de savoir d'autre part, tous les enjeux critiques se cristallisent autour du statut accordé à la pratique, preuve de son importance pour saisir le geste foucaldien.

  • Titre traduit

    Foucault's notion of practice


  • Résumé

    The purpose of this work is to rethink Michel Foucault's writings in the light of a notion - the notion of practice - whose strenght and interest will be emphasized. More specifically as an intensive and plastic notion and in contrast with a unifying concept. Indeed, at a time when practice emerges as a concept which has been philosophically, sociologically and politically overdetermined, Foucault follows his own path, both refusing to ascribe a synthetic function and a theoretical reach to practice. This approach particularly arose at the height of a central and decisive turning-point in his writings - in the early 70's - a practical moment this work aims at redifining and making stand out. Such a refusal of the theoretical synthesis is precisely linked with Foucault's original approach and with the specificity of the fields he explores. Since then, as regards this hypothesis, a new light is likely to be thrown on the genesis of his works. Given the first works are definitely characterized by a prominence of experience, a movement gradually comes into view making practice stand out from experience so as to reach the critical moment of the collapse of theory into practice, this one finally turning into the "practices of the self". Thanks to this process which points out the meaningful elements devoted to practice, it can then be seen that in the wake of the two major moments of Foucault's works - The Order of things ont he one hand, Discipline and punish, The Will to knowledge on the other hand - all the critical stakes are focused on the status given to practice which proves its importance in order to grasp Foucault's gesture.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.