L’accompagnement à l’autonomisation d’étudiants de tous niveaux : le cas des étudiants LANSAD de niveau A2/B1 en anglais en première année à l’université

par Nicola Macré (Quinn)

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Marie-José Barbot et de Jean-Paul Narcy-Combes.


  • Résumé

    La recherche que nous avons menée concerne l'articulation entre les dispositifs de formation en autonomie accompagnée et les conditions nécessaires aux étudiants LANSAD d'un niveau A2/B1 en anglais en première année à l'université pour rendre une expérience d'apprentissage potentiellement favorable à l'acquisition. Elle vise à les aider à retrouver "le bonheur" d'une formation en anglais et à opérer une rationalisation professionnelle qui tienne compte à la fois des besoins spécifiques des étudiants, des difficultés organisationnelles et des exigences de l'institution. Nous avons émis l'hypothèse selon laquelles un dispositif hybride de formation en autonomie accompagnée pouvait être accessible à des étudiants de niveau A2/B1 en anglais au même titre qu'à des étudiants de niveaux supérieurs, et pouvait mener à une formation "de qualité" si l'accompagnement proposé permettait l'aménagement de situations et de contextes entrant "en résonance" avec les dispositions des apprenants. Dans le cadre d'une recherche-Action en trois phases et à partir d'analyses qualitatives puis quantitatives, nous nous proposons, dans une première phase, d'identifier un certain nombre de variables qui favorisent ou bloquent le processus d'autonomisation pour ces étudiants. Ensuite, lors d'une deuxième phase, nous développons un dispositif qui tient compte de ces facteurs. Après une évaluation, nous proposons dans la phase trois une adaptation de la formation pour un plus grand nombre d'étudiants, et conformément au rôle de la recherche-Action nous mesurons la portée et les limites du dispositif et de son transfert vis-À-Vis de l'objectif fixé. Cela nous conduit à de nouvelles propositions.

  • Titre traduit

    Self-learning support : the case of LANSAD (non-specialist) French (ESP) students with an A2/B1 level of English in their first year at university


  • Résumé

    The research that we have carried out concerns the link between a language learning self-Study environment and the conditions under which ESP first year university French students with an A2/B1 level of English are liable to improve acquisition. Its aim is to help them to "enjoy" learning English and operate a professional rationalization which takes into account the students specific needs, organizational difficulties and the institutions requirements. Our hypothesis is that a "blended" self-Learning environment can provide good quality language training and be accessible to these students, just as it is to be higher level students, if the support coincides with their sate of minds. The research-Action in three parts, based on qualitative and then quantitative data, begins with the identification of a certain amount of variables which favour or block the autonomisation process for these students. Then in the second part, a system is developped which takes these factors into account. After evaluation, in the third part, the transformations are adapted to accomodate a much larger number of students. In keeping with the action-Research cycles, suggestions to improve the environment developed are finally made.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.