Régulation de la réponse inflammatoire intestinale par la fumée de cigarette : caractérisation des mécanismes cellulaires et moléculaires chez la souris

par Muriel Montbarbon

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Sébastien Dharancy.

Soutenue le 08-03-2013

à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé (Lille) , en partenariat avec Inflammation: mécanismes et régulation et interactions avec la nutrition et les candidoses (laboratoire) .


  • Résumé

    L’étiologie et le développement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), dont la maladie de Crohn (MC) et rectocolite hémorragique (RCH), sont encore mal compris. Il s’agit de maladies multifactorielles caractérisées par une dérégulation de la réponse immunitaire des muqueuses chez des individus génétiquement prédisposés, sous l’influence de facteurs environnementaux. À ce jour, seuls le tabagisme et l’appendicectomie sont décrits comme capables d’influencer le développement des MICI. Le rôle du tabac est ambivalent : il protège de la RCH mais aggrave le risque d’apparition de la MC. Néanmoins, malgré une littérature relativement abondante, il est à l’heure actuelle impossible d’assigner définitivement des propriétés immunomodulatrices particulières au tabac. De plus, aucun des modes d’actions du tabac proposés n’explique l’ambivalence observée entre la MC et la RCH. L’hypothèse la plus probable est celle d’un effet du tabac différent sur le côlon et l’intestin grêle.Partant de ces observations cliniques, ce travail a pour but de caractériser un (ou plusieurs) des mécanismes impliqués dans le rôle immunomodulateur du tabac d’une part au niveau du côlon et d’autre part au niveau de l’iléon, afin de réaliser une analyse différentielle sur ces deux organes.Deux modèles d’étude ont été mis en place sur des souris C57Bl/6. Les souris sont pré-exposées pendant 2 semaines à la fumée de cigarette via un protocole standardisé qui permet de mimer au mieux le tabagisme humain. Lors de la troisième semaine, l’inflammation est provoquée soit au niveau du côlon (traitement au DSS (Dextran Sodium Sulfate)), soit au niveau du grêle (traitement à l’indométacine). Chez les souris sauvages, l’exposition à la fumée de cigarette réduit significativement l’expression clinique de la colite et diminue l’expression des cytokines pro-inflammatoires Th1/Th17 dans le côlon. Cette protection est spécifique au côlon : aucune différence n’a pu être observée sur les paramètres cliniques de l’inflammation dans le modèle d’iléite.L’analyse des populations cellulaires met en évidence une augmentation de la proportion de lymphocytes iNKT au niveau du foie et du côlon (mais pas au niveau du grêle) des souris exposées. Ces cellules sont indispensables à l’effet protecteur lié à la fumée de cigarette au niveau du colon. En effet, la protection contre la colite au DSS liée à la fumée est abolie chez des souris déficientes en cellules NKT fonctionnelles. Par contre, dans le modèle d’iléite à l’indométacine, les souris déficientes en NKT montrent une sensible diminution de l’inflammation iléale lorsqu’elles sont exposées à la fumée de cigarette.Ces résultats semblent indiquer que les cellules iNKT joueraient un rôle différent en fonction de leur localisation dans le tractus intestinale, ou que des sous-populations différentes de cellules iNKT seraient impliquées dans le contrôle immunitaire dans le côlon et l’intestin grêle.Ce travail démontre clairement que, expérimentalement, la fumée de cigarette protège les souris de la colite mais pas de l’iléite. Pour la première fois, les cellules iNKT ont été identifiées comme ayant un rôle majeur dans la protection du côlon liée à la fumée de cigarette, tout en jouant potentiellement un rôle différent au niveau de l’iléon.Cette thèse apporte des données nouvelles et originales dans le domaine de la régulation de l’inflammation intestinale notamment par la fumée de cigarette, un facteur environnemental largement répandu. En outre, cibler les cellules iNKT pourrait constituer un nouveau moyen de contrôle de l’inflammation intestinale. La conception de nouvelles molécules agissant sur la polarisation des cellules iNKT pourrait faire l’objet d’une nouvelle voie thérapeutique visant à diminuer l’inflammation colique, en particulier au cours de la RCH.

  • Titre traduit

    Regulation of intestinal inflammatory response by cigarette smoke : cellular and molecular characterization in mice


  • Résumé

    Current hypothesis on the pathogenesis of inflammatory Bowel disease suggests that the disease development implicates a deregulated dialogue between the intestinal flora and components of both the innate and adaptive immune systems in genetically susceptible individuals and under the influence of environmental factors. To dateonly cigarette smoking and appendectomy have been shown to play a significant role. The effect of smoking appears to be ambivalent: it protects from ulcerative colitis (UC) but worsens Crohn’s disease (CD). Moreover, in CD it has been proposed that smoking might influence the disease location: CD patients who smoke were found to have a higher frequency of ileal disease and a lower frequency of colonic involvement. However, the molecular basis of the opposite effect of smoking in CD and UC still remain unexplained. Tobacco smoke molecules seem to possess various immunomodulatory properties but currently no clear conclusion can be drawn from in vitro and in vivo studies. To date, the influence of cigarette smoke on immune cells profile in the intestine remains unknown. The aim of this project was to characterize the effect of CS in murine models of intestinal inflammation, and the underlying mechanism implied in impact of CS in the colon and in the ileum at the cellular and molecular levels. To address this question, we developed a new model of exposition to CS using InExpose® exposure system (Scireq Inc) which allows us to accurately reproduce human smoking habits. We applied this protocol of exposure in two different animal models of intestinal inflammation: 1) the commonly used model of dextran sodium sulphate (DSS)-induced colitis and 2) the indomethacin-induced jejuno-ileitis model. C57BL/6 mice were pre-exposed to CS during two weeks before induction of one or another model of intestinal inflammationFirstly, we demonstrated in WT mice that CS exposure improved DSS-induced colitis but not indomethacin-induced ileitis. The colonic improvement was associated with a decrease in Th1/Th17 proinflammatory cytokines expression in the colon. This protection linked to CS exposure was specific to the colon since no modification of clinical and inflammatory parameters were observed in the jejuno-ileitis model.Secondly, we analyzed leukocyte population under CS exposure condition compared to control un-exposed mice. We showed by flow cytometry analysis that, in particular, iNKT cells were recruited by cigarette smoke in the colon and the liver (but not the small bowel) after CS exposure in non-inflammatory condition. To access the role of iNKT cells in CS dependant colonic protection, mice deficient in NKT cells (CD1dKO and J18KO mice) were exposed to the same protocols than WT mice. In NKT cell-deficient mice, CS exposure failed to improve colitis and to decrease the expression of proinflammatory cytokines. This implies that iNKT cells may be a major actor in the CS-dependent protection against DSS colitis. On the other hand, in NKT cell-deficient mice CS exposure seems to improve indomethacin-induced ileitis. This result indicates that iNKT cells could act differently according intestinal location or that the populations of iNKT in the different compartment of intestinal tracts may differ.In conclusion, this study demonstrated that mainstream CS exposure protects mice from experimental colitis but not from experimental ileitis. For the first time, we have identified iNKT cells as major player of the CS-dependent protection in colonic inflammation, whereas they might have a different role in the ileum. Therefore, our study contributes to better elucidate the impact of smoking, as a widespread environmental factor in IBD. Targeting iNKT cells would represent a novel therapeutic way. Design of new molecules acting on iNKT cells polarization could reproduce the effects of CS and allow decreasing the inflammation in the colon.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (138 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 118-138

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.379-2013-3
  • Bibliothèque : Université de droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.