La question de l'efficacité en travail social : entre directives et pratiques professionnelles. Le cas d'un dispositif de protection de l'enfance

par Stéphanie Defaux

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Véronique Leclercq-Bovy et de Thérèse Levené.


  • Résumé

    L’évaluation vient s’imposer en France dès les années 1970 par le biais des politiques publiques avec l’idée d’une rationalisation des choix budgétaires afin d’assurer la maîtrise des dépenses. Le champ de la protection de l'enfance n'échappe pas à ces évolutions et, dans une perspective d'efficacité, la loi sur la réforme de la protection de l'enfance du 5 mars 2007 impose la création d’un dispositif : la "cellule de recueil, de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes". Ce dispositif, décentralisé, a pour finalité de "rationaliser" la procédure de signalement des enfants dits "en danger" ou "en risque de l’être". Sa mise en œuvre enjoint les travailleurs sociaux à davantage d’efficacité. Nous émettons l’hypothèse que cette nouvelle injonction influe sur les pratiques des professionnels, en charge de l’évaluation des situations de ces enfants repérés. 175 travailleurs sociaux ont accepté de dévoiler leurs conceptions et de rendre compte de leurs pratiques. Ils donnent à voir les effets de la loi de 2007 et du nouveau cadre qu’elle impose sur leur rapport à l’institution, à l’usager et à leur propre action en matière d’évaluation. Au final, en quoi l’exercice de leur mission se trouve-t-il bousculé ? Cette investigation contribue à l’analyse du champ du travail social au travers de ses acteurs s professionnels en charge des enfants en danger ou en risque de l’être et se focalise sur la mise en évidence de nouvelles contradictions en émergence depuis l’introduction du "New Public Management" en protection de l’enfance.

  • Titre traduit

    Effectiveness issue in social work : from orders to professionnal practices. The exemple of child care scheme


  • Résumé

    Assessment is an idea that imposed itself upon France as early as the 1970's by the means of public policies. The idea was one of a rationalization of the budget choices in order to ensure the control on the spendings. The area of child care is not beyond those changes. The 5th of March 2007 law about the reform of the child care, in a prospect of effectiveness, is setting the creation of a purview to answer to this command of effectiveness: the "unit for collection, dealing with and assessing the worrying pieces of information". The aim of this purview - decentralized as a competence of the French départements, is to rationalize the process of reporting procedure regarding the children "in danger" or "likely to be in danger". The enforcement of this law charges the social workers to more effectiveness. We are making the assumption that this new command is having an influence on the practice of the workers who are in charge of assessing the situation of those identified children. 175 social workers revealed their practice. They set out the effects of this law and its new framework on the relation of the professional to his institution, the user and its own action regarding assessment. To what extent these work-based relations are finally questioned ? This survey feeds the analysis of the social work through child care professionals’ statements and is focused on the highlighting of new emergent contradictions from the introduction of "New Public Management" in child care.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.