Le Cénacle libanais (1946-1984) : une tribune pour une libanologie inscrite dans son espace arabe et méditerranéen

par Amin Elias

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Dominique Avon et de Karam Rizk.


  • Résumé

    Fondé en 1946 par l’homme de Lettres Michel Asmar, le Cénacle libanais, tribune, centre de réflexion, forum de rencontres, d’échanges et maison d’éditions représente entre les années 1946 et 1984 un excellent cas d’étude pour décrire la formation culturelle et intellectuelle du Liban en tant qu’identité, que nation, que peuple et qu’Etat. Faisant du Liban son sujet central comme en témoigne le titre adopté pour un grand nombre de conférences organisées entre les années 1946 et 1968 « l’édification de la Maison libanaise », le Cénacle a réussi à se présenter non seulement en tant que l’« expression de la conscience libanaise » mais aussi en tant que centre de réflexion dont le plus grand mérité consiste à créer une « Libanologie » ou une « science du Liban ».« Temple de la pensée » (ma‘bad al-fikr), le Cénacle accueille des intellectuels dont la tâche consiste à préciser les besoins de la société libanaise dans tous les domaines d’une façon scientifique et objective. Reconstruire la « Maison libanaise » veut dire à la fois une construction de l’identité libanaise, de la mythologie libanaise, de la nation libanaise, de l’être libanaise, du peuple libanais, de l’art libanais, de la littérature libanaise et de la poésie libanaise. Autrement dit, c’est une prise de conscience du « soi-libanais », une volonté pour se choisir, pour décider de tracer une histoire propre à soi et ainsi de se dissocier de l’histoire des autres qu’ils soient Ottomans ou Arabes, Français ou Américains.

  • Titre traduit

    The Lebanese Cenacle (1946-1984) : a tribune for a lebanology in its arab and mediterranean framework


  • Résumé

    Established in 1946 by the literature men Michel Asmar, the Lebanese Cenacle, a tribune, a rational centre, forum of meeting, exchange and edition home, it represents between 1946 and 1984 an excellent case study for describing the cultural and intellectual formation of Lebanon as of its identity, nation, people and state. Making of Lebanon a central subject as witness the title adopted by a great number of lecture organized between 1946 and 1968 ‘The edification of the Lebanese House’, the Cenacle have succeeded to present itself not only as “the expression of the Lebanese Conscience” but also as a centre of reflexion where the great value consist of creating a “Libanology” or a “Lebanese science”.“Temple of thought” (ma’bad al-fikr), the Cenacle hosts intellectuals whose task consist of specifying the needs of the Lebanese society in all field by a scientific and objective manner. Rebuilding, the “Lebanese House”, means -at the same time- building the Lebanese identity, the Lebanese myth, the Lebanese nation, the Lebanese human being, the Lebanese people, the Lebanese art, the Lebanese literature, and the Lebanese poetry. Otherwise saying, it is a realization of the “Lebanese-self”, a will for choosing, for deciding to trace a proper history for self, and also to separate itself from others history whether it is Ottoman or Arab, French or American.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Maine. Service commun de la documentation. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.