L'africanité dans la littérature caribéenne

par Ena Eluther

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Benaouda Lebdaï et de Franck Laurent.

Soutenue le 25-01-2013

à Le Mans , en partenariat avec Laboratoire Langues, littératures, linguistique (Le Mans) (laboratoire) .


  • Résumé

    L’africanité des cultures caribéennes se résume-t-elle à de lointaines survivances, ou constitue-t-elle le fondement de ces cultures ? La littérature, miroir des peuples, peinture des cultures, et expression artistique, permet de percevoir la continuité culturelle et littéraire, entre le continent africain et sa diaspora caribéenne. La confrontation de romans, caribéens francophones et anglophones d’une part, africains de l’Afrique subsaharienne et de l’Afrique centrale d’autre part, révèle des traits culturels communs et des topoï littéraires d’une zone à l’autre : traumatismes coloniaux, protection et adaptation de l’héritage ancestral, valeurs spirituelles communes, problématiques linguistiques, peinture des luttes de résistance aux premiers rangs desquelles se retrouve l’écrivain lui-même. Cette étude comparatiste, qui puise parfois dans l’oraliture caribéenne et africaine, comme dans la littérature caribéenne hispanophone, invite à percevoir les expressions culturelles afro-caribéennes comme un prolongement des expressions culturelles africaines, offrant ainsi un plus large panorama du monde littéraire et culturel noir. De 1921 aux années 2000, l’analyse prend en compte les changements qu’ont connus les littératures africaines, caribéennes et les sociétés qu’elles représentent. Ces mutations ont-elles définitivement brisé l’ensemble civilisationnel africain, ont-elles rompu les liens culturels entre l’Afrique et les Amériques ? La lecture des romans du corpus présente un tableau, au contraire, homogène et cohérent des expressions culturelles et littéraires d’Afrique et de sa diaspora caribéenne, replaçant ainsi l’Afrique au centre de la culture caribéenne.

  • Titre traduit

    Africanity in caribbean literature


  • Résumé

    Can the africanity of caribbean cultures come down to distant survivals, or constitute the foundation of these cultures ? Literature, as a mirror of peoples, as a painting of cultures, as art, allows to perceive the cultural and literary continuity between the african continent and its caribbean diaspora. The comparison of english-speaking and french-speaking novels from the Caribbean and from West Africa and Central Africa shows common cultural features and literary topoi from one area to the other : colonial trauma, protection and adaptation of ancestral legacy, common spiritual values, linguistic problematics, paintings of resistance struggles in which the writer himself is in the frontline. This comparative study, which sometimes draws from caribbean and african oral literature, as from caribbean spanish-speaking literature, suggests that one should view the afro-caribbean cultural expressions as an extension of african cultural expressions, offering in this way a large panorama of the cultural and literary black world. From 1921 to the early years 2000, this analysis takes into account the changes of african and caribbean literatures and the societies they represent. Have the changes definitively broken the african civilizational unity, the cultural links between Africa and the Americas ? On the contrary, the reading of the novels of the corpus shows an homogeneous and coherent picture of cultural and literary expressions of Africa and its caribbean diaspora, so doing putting Africa back into the center of caribbean culture.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.