Apprentissage statistique pour l'évaluation et le contrôle non destructifs : application à l'estimation de la durée de vie restante des matériaux par émission acoustique sous fluage

par Mohamad Darwiche

Thèse de doctorat en Acoustique

Soutenue le 04-06-2013

à Le Mans , dans le cadre de École doctorale Sciences pour l'ingénieur, Géosciences, Architecture (Nantes) , en partenariat avec LAUM (laboratoire) .


  • Résumé

    Les matériaux composites se caractérisent par une forte dispersion de leur durée de vie qui peut s'étendre de quelques minutes à plusieurs semaines lors d'un test de fluage. Lors d'un essai en fluage de ces matériaux nous distinguons trois phases de temps caractérisées chacune par une activité acoustique propre. Dans la première phase, le taux d'apparition des signaux d'EA est important, puis le taux diminue et atteint une valeur constante relativement faible durant la seconde phase, ensuite ce taux d'apparition s'accélère annonçant la troisième phase qui se termine par la rupture. Les caractéristiques des signaux d'émission acoustique (EA) émis dans la phase précédant la rupture sont différentes de celles des autres phases. Le premier volet de cette étude consiste à utiliser des méthodes d'apprentissage relevant de l'intelligence artificielle (réseaux de neurones, machines à vecteurs de support et classifieurs bayésiens) afin de prédire si les signaux recueillis à partir d'un matériau sous test se trouve dans la phase de pré-rupture ou non. Ce sont des méthodes qui, appliquées à l'émission acoustique, permettent d'identifier parmi un grand nombre de signaux, caractérisés par des paramètres principaux, des classes de signaux ayant des paramètres voisins et donc provenant probablement de la même phase. Ces méthodes se sont avérées très performantes en classification, nous atteignons avec les SVM une sensibilité de 82 % et une spécificité de 84% pour les résultats en validation croisée, et une sensibilité de 90 % et une spécificité de 94 % pour les résultats en test, avec un temps de calcul acceptable.Le deuxième volet de l'étude effectué dans le cadre de cette thèse concerne l'estimation de la durée de vie restante des les matériaux composites. La normalisation des courbes cumulées des signaux d'émission acoustique en fonction du temps prouve que les réponses en fluage des éprouvettes mises en test sont parfaitement ressemblantes. Un modèle a été établi pour caractériser le comportement de ce matériau lors de ce test. Deux approches sont utilisées pour déterminer le temps de rupture. Par rapport à la littérature, la première approche proposée améliore la détection des temps de transition des différentes phases. Cette approche fournit également une meilleure corrélation avec le temps de rupture. La deuxième approche est fondée sur la corrélation du temps de rupture avec le temps de référence correspondant à la diminution de la vitesse d'un certain pourcentage. Les résultats de cette dernière approche sont très intéressants : l'estimation du temps de rupture pour une éprouvette ayant une durée de vie de 1 heure peut être possible dès les 15 premières secondes, avec une erreur de l'ordre de 4 %.

  • Titre traduit

    Statistical learning for evaluation and non-destructive testing : application in estimating the remaining lifetime of materials by acoustic emission under creep test


  • Résumé

    The composite materials are characterized by a high dispersion of their lifetime, which may extend from several minutes to several weeks in a creep test. When tested in creep of these materials we distinguish three phases, each characterized by its own acoustic activity. In the first phase, the occurrence rate of the AE signals is important, and then the rate drops to a relatively low constant value during the second phase, then this occurrence rate accelerate announcing the third phase which ends by a rupture. The characteristics of the acoustic emission (AE) signals in the phase preceding the rupture are different from those of other phases.The first part of this study is to use learning methods from artificial intelligence (neural networks, support vector machines and Bayesian classifier) to predict if the signals collected from the material under test in the pre-rupture or not. These are methods which, when applied to acoustic emission, identify among a large number of signals, characterized by key parameters, classes of signals having similar parameters and thus probably from the same phase. These methods have proved highly effective in classification; we reach the SVM with a sensitivity of 82 % and a specificity of 84 % for cross-validation results, and a sensitivity of 90 % and a specificity of 94 % for test results, with an acceptable calculation time.The second part of the study in the framework of this thesis concerns the estimation of the remaining life of composites. Standardization of signals accumulated acoustic emission curves as a function proves that the responses of the creep test pieces are set perfectly similar. A model was developed to characterize the behavior of this material during this test. Two approaches are used to determine the time of rupture. Compared to the literature, the first proposed approach improves the detection time of transition phases. This approach also provides a better correlation with the rupture time. The second approach is based on the correlation of rupture time with the reference time corresponding to the decrease of the speed by a percentage. The results of this latter approach is very interesting : the estimation of the rupture time for a test piece having a life of one hour may be possible from the first 15 seconds, with an error of about 4 %.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.