La contribution des Français à l'étude du swahili : le cas de Charles Sacleux (1856-1943)

par Norbert Mtavangu

Thèse de doctorat en Etudes africaines

Sous la direction de Odile Racine-Issa.


  • Résumé

    Le swahili, avec presque 100 millions de locuteurs, est la langue bantu la plus dispersée, étudiée,diffusée et la plus importante. Cette langue officielle de la Tanzanie, du Kenya et de l’Ouganda est aussi une langue de fonctionnement de l’Union Africaine. Le swahili qui a absorbé un important lexique du monde arabe, fruit des interactions commerciales et sociales séculaires continue à adopter de plus en plus de termes anglais en conséquence de la colonisation et du développement en science et en technologie. Du fait que sa description fut dirigée et influencée par les Anglais et les Allemands, le rôle des Français fut négligé et écarté, laissant l’histoire du swahili incomplète.Pourtant, la contribution des Français à l’étude du swahili n’est pas négligeable, tout d’abord par l’œuvre des missionnaires de la Congrégation du Saint-Esprit et les Pères Blancs dès le XIXe siècle, puis depuis 1960 par les travaux menés en France par les enseignants/chercheurs de cette langue. La recherche effectuée à partir des archives ainsi que des interviews faites pour le compte de la présente étude montrent que le spiritain Charles SACLEUX joua un rôle considérable dans l’étude du swahili.Les documents rédigés par ce polyglotte et botaniste, dont le monumental dictionnaire swahili français(1939) révèlent des informations rares surtout en étymologie, lexicographie,dialectologie et ethnolinguistique ainsi qu’une perspective intégrale et descriptive contrairement à ses contemporains qui se servaient de la méthode prescriptive. Il est donc souhaitable que les dictionnaires de SACLEUX soient réétudiés et intégrés dans le swahili standard.

  • Titre traduit

    French scholars’ contributions to the study of the Swahili language : the case of Charles Sacleux (1856-1943)


  • Résumé

    Following a research undertaken in archives, libraries as well as through interviews, the author describes the Swahili coast and the contact between Swahili and Europeans. While analyzing available early documents published by French researchers, he chronologically depicts endeavour and challenges of studying African languages during that era. Among them, Charles SACLEUX, a Spiritan priest performed an outstanding work especially in etymology, dialectology, lexicography and in ethno-linguistics. The study presents his biography together with his philosophical and methodological approaches. The findings show that in comparison with other researchers who, for the sake of standardizing the language, used a prescriptive approach, he opted for a descriptive. His publications present the language in its natural state. Together with Sacleux’ work, to complete the account, the thesis reserves one chapter for the current progress in teaching/learning as well as publishing on Swahili in France. The insights from the study suggest that it is important that some contents from Sacleux’ publications be revised and incorporated in contemporary Swahili literature.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.