Policies for increasing prosocial behavior : evidence from three experimental studies

par Elizabeth Beasley

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Yann Algan.

Le président du jury était Jean-Marc Robin.

Le jury était composé de Yann Algan, Bruno Crépon, Esther Duflo, Karla Hoff.

Les rapporteurs étaient Bruno Crépon, Esther Duflo.

  • Titre traduit

    Politiques publiques pour favoriser les comportements prosociaux : résultats à partir de trois études expérimentales


  • Résumé

    Les essais contenus dans cette thèse utilisent des preuves empiriques pour répondre à deux questions qui sont d'une importance capitale compte tenu de notre compréhension croissante de la relation de préférences sociales et de la croissance économique et le bien-être au niveau des pays : les bases du comportement prosocial et l'impact des politiques visent à l'augmenter. Les niveaux de comportement prosocial ont souvent été pris comme une donnée fixée, or ces essais fournissent la preuve qu'ils sont susceptibles de changer à partir des interventions politiques. Étant donné qu'il y a peu d'interventions spécifiquement axées sur la confiance et la coopération, il peut y avoir une grande portée pour améliorer du bien-être en augmentant la politique axée sur cette question. C’est ce qui est démontré dans ces essais. Chapitre 1 aborde les bases du comportement pro-social en utilisant différents cadres dans les demandes d'une contribution au bien public, et montre que les informations sur la norme sociale est le facteur de motivation le plus puissant. Chapitre 2 fournit des résultats empiriques et théoriques que le comportement pro-social au niveau communautaire (en contribuant aux services publics locaux) dépend de l'efficacité attendue de ce comportement. Le chapitre 3 fournit de nouvelles résultats sur l'impact de la confiance sur le plan individuel, et montre qu'un programme de formation de l'enfance qui a augmenté la confiance (ainsi que amélioré l'attention et réduit la délinquance), a déclenché une chaîne d'événements pour améliorer les résultats à long terme en termes d’éducation, criminalité et performance économique.


  • Résumé

    The essays contained in this dissertation use empirical evidence to address two issues which are critically important given our growing understanding of the relationship of social preferences to economic growth and well-being at the country level: the foundations of prosocial behavior and the impact of policies designed to increase it. Levels of prosocial behavior have often been taken as a given, fixed, factor, but these essays provide evidence that they are subject to change from policy interventions. Given that there are few interventions specifically focused on trust and cooperation, there may be large scope for improving welfare by increasing the policy focus on this issue, and these essays provide evidence that this is indeed the case. Chapter 1 addresses the foundations of pro-social behavior using different frames in requests for a public good contribution, and shows that information on the social norm is the most potent motivator of public good contribution. In Chapter 2 provides empirical and theoretical evidence from a large project that pro-social behavior at the community level, in contributing to local public services, depends on the anticipated efficacy of that behavior. Chapter 3 provides new evidence on the impact of trust on the individual level, and shows that a childhood training program that increased trust, as well as improving attention and reducing delinquency, set off a chain of events resulting in better long-term outcomes for individuals in terms of education, criminality, and economic performance.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.