Pouvoir, Eglise et société en Hongrie communiste, 1944-1964 : histoire intérieure d’une domination

par Nicolas Bauquet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Marc Lazar.

Le président du jury était Antoine Marès.

Le jury était composé de Marc Lazar, Paul Gradvohl, Patrick Michel, Máté Botos.

Les rapporteurs étaient Paul Gradvohl, Patrick Michel.


  • Résumé

    Cette thèse retrace l’évolution des rapports entre le pouvoir communiste, l’institution ecclésiastique et les laïcs catholiques en Hongrie, de l’arrivée de l’Armée rouge, à la fin de l’année 1944, jusqu’à la signature de l’Accord partiel entre le Saint-Siège et le gouvernement hongrois, le 15 septembre 1964. Elle retrace le processus au terme duquel la domination communiste a été profondément intériorisée, aussi bien par les membres du clergé que par les fidèles eux-mêmes. Elle cherche aussi à comprendre de quelle manière cette domination a pu influer sur l’évolution de la vie ecclésiale et religieuse. Elle vise enfin à reconstituer la dynamique politique qui a porté cette volonté de domination, et la manière dont elle s’est transformée, notamment après le choc de la révolution de 1956. La thèse s’appuie sur un large corpus de sources inédites ou publiées, issues aussi bien de l’appareil de l’Etat-Parti (police politique, Bureau des Affaires ecclésiastiques, département de l’agit-prop du Parti) que de celui de l’Eglise (archives épiscopales, des ordres religieux ou des paroisses), corpus complété par des témoignages et des archives orales, produits avant comme après la chute du régime communiste. La thèse est divisée en trois grandes parties chronologiques : les années d’après-guerre, de 1944 à 1948 ; les années staliniennes, de 1948 à 1956 ; les premières années du kadarisme, de 1956 à 1964. A ce découpage chronologique se superpose une structure qui distingue les trois points de vue étudiés dans la thèse : celui de l’appareil communiste, celui de l’institution ecclésiastique et de la société cléricale, et enfin celui des laïcs.

  • Titre traduit

    The communist regime, the Church, and society in Communist Hungary, 1944-1964 : an inside story of domination


  • Résumé

    This thesis reconstructs the development of relations among the Communist regime, the Church, and the Catholic laity in Hungary, from the arrival of the Red Army at the end of 1944 through the signing of the Partial Agreement between the Holy See and the Hungarian government on 15 September 1964. The thesis takes as its task the reconstruction of a process under whose auspices Communist domination was deeply internalized, as much by members of the clergy as by the faithful themselves. It seeks also to understand the manner in which that domination was able to shape the development of ecclesiastical and religious life. Finally, it aims to reconstruct the political dynamics that brought about this bid for domination and the manner in which that bid was subsequently transformed, particularly following the shock of the Revolution of 1956. The thesis is based on a large body of unpublished and published sources, hailing from the Party-State apparatus (political police, Office of Ecclesiastical Affairs, the Party agit-prop department) as well as the Church (collections of the Episcopate, religious orders, and parishes), supplemented by oral history testimony gathered both before and after the fall of the Communist regime.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.