Simulation Native des Systèmes Multiprocesseurs sur Puce à l'aide de la Virtualisation Assistée par le Matériel

par Mian Muhammad Hamayun

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Frédéric Pétrot.

Soutenue le 04-07-2013

à Grenoble , dans le cadre de École doctorale mathématiques, sciences et technologies de l'information, informatique (Grenoble) , en partenariat avec TIMA - Techniques de l'Informatique et de la Microélectronique pour l'Architecture des Ordinateurs (laboratoire) .


  • Résumé

    L'intégration de plusieurs processeurs hétérogènes en un seul système sur puce (SoC) est une tendance claire dans les systèmes embarqués. La conception et la vérification de ces systèmes nécessitent des plateformes rapides de simulation, et faciles à construire. Parmi les approches de simulation de logiciels, la simulation native est un bon candidat grâce à l'exécution native de logiciel embarqué sur la machine hôte, ce qui permet des simulations à haute vitesse, sans nécessiter le développement de simulateurs d'instructions. Toutefois, les techniques de simulation natives existantes exécutent le logiciel de simulation dans l'espace de mémoire partagée entre le matériel modélisé et le système d'exploitation hôte. Il en résulte de nombreux problèmes, par exemple les conflits l'espace d'adressage et les chevauchements de mémoire ainsi que l'utilisation des adresses de la machine hôte plutôt des celles des plates-formes matérielles cibles. Cela rend pratiquement impossible la simulation native du code existant fonctionnant sur la plate-forme cible. Pour surmonter ces problèmes, nous proposons l'ajout d'une couche transparente de traduction de l'espace adressage pour séparer l'espace d'adresse cible de celui du simulateur de hôte. Nous exploitons la technologie de virtualisation assistée par matériel (HAV pour Hardware-Assisted Virtualization) à cet effet. Cette technologie est maintenant disponibles sur plupart de processeurs grande public à usage général. Les expériences montrent que cette solution ne dégrade pas la vitesse de simulation native, tout en gardant la possibilité de réaliser l'évaluation des performances du logiciel simulé. La solution proposée est évolutive et flexible et nous fournit les preuves nécessaires pour appuyer nos revendications avec des solutions de simulation multiprocesseurs et hybrides. Nous abordons également la simulation d'exécutables cross- compilés pour les processeurs VLIW (Very Long Instruction Word) en utilisant une technique de traduction binaire statique (SBT) pour généré le code natif. Ainsi il n'est pas nécessaire de faire de traduction à la volée ou d'interprétation des instructions. Cette approche est intéressante dans les situations où le code source n'est pas disponible ou que la plate-forme cible n'est pas supporté par les compilateurs reciblable, ce qui est généralement le cas pour les processeurs VLIW. Les simulateurs générés s'exécutent au-dessus de notre plate-forme basée sur le HAV et modélisent les processeurs de la série C6x de Texas Instruments (TI). Les résultats de simulation des binaires pour VLIW montrent une accélération de deux ordres de grandeur par rapport aux simulateurs précis au cycle près.

  • Titre traduit

    Native Simulation of Multiprocessor System-on-Chip using Hardware-Assisted Virtualization


  • Résumé

    Integration of multiple heterogeneous processors into a single System-on-Chip (SoC) is a clear trend in embedded systems. Designing and verifying these systems require high-speed and easy-to-build simulation platforms. Among the software simulation approaches, native simulation is a good candidate since the embedded software is executed natively on the host machine, resulting in high speed simulations and without requiring instruction set simulator development effort. However, existing native simulation techniques execute the simulated software in memory space shared between the modeled hardware and the host operating system. This results in many problems, including address space conflicts and overlaps as well as the use of host machine addresses instead of the target hardware platform ones. This makes it practically impossible to natively simulate legacy code running on the target platform. To overcome these issues, we propose the addition of a transparent address space translation layer to separate the target address space from that of the host simulator. We exploit the Hardware-Assisted Virtualization (HAV) technology for this purpose, which is now readily available on almost all general purpose processors. Experiments show that this solution does not degrade the native simulation speed, while keeping the ability to accomplish software performance evaluation. The proposed solution is scalable as well as flexible and we provide necessary evidence to support our claims with multiprocessor and hybrid simulation solutions. We also address the simulation of cross-compiled Very Long Instruction Word (VLIW) executables, using a Static Binary Translation (SBT) technique to generated native code that does not require run-time translation or interpretation support. This approach is interesting in situations where either the source code is not available or the target platform is not supported by any retargetable compilation framework, which is usually the case for VLIW processors. The generated simulators execute on top of our HAV based platform and model the Texas Instruments (TI) C6x series processors. Simulation results for VLIW binaries show a speed-up of around two orders of magnitude compared to the cycle accurate simulators.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.