Catastrophe, société et Etat : le grand tremblement de terre de 1868 et la reconstruction des départements de la côte sud-péruvienne de 1868-1878

par Lizardo Seiner Lizárraga

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de René Favier.

Soutenue le 09-07-2013

à Grenoble , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon) (équipe de recherche) et de LAboratoire de Recherche Historique Rhone-Alpes (laboratoire) .

Le président du jury était Grégory Quenet.

Le jury était composé de Anne-Marie Granet-Abisset.

Les rapporteurs étaient Michel Bertrand, Luigi Lorenzetti.


  • Résumé

    Cette recherche vise à étudier la double réponse de l'Etat et une partie de la population sud péruvienne de la catastrophe provoquée par le tremblement de terre du 13 Août 1868 aux départements du sud du Pérou. Basé sur la mémoire sismique profondément enracinée dans cette région, produit de souvenirs de grands tremblements de terre au cours des trois cents dernières années, cet événement sismique a été perçu par ses contemporains comme le plus violent de toute l'histoire de la région de la côte sud du Pérou. Aujourd'hui, les sismologues également ont reconnu comme la plus grande ampleur et l'intensité ont eu lieu non seulement dans la région mais à travers le Pérou au cours des cinq derniers siècles. D'autre part, dans la zone touchée ont été réglées centres urbains des centaines d'échelle très différente, allant des grandes villes aux petites villes comme Arequipa seulement des centaines d'habitants autochtones, situés dans les parties supérieures de la montagne. Par conséquent, la catastrophe de 1868 est le résultat de l'interaction initiale de deux facteurs, un fréquent événement géologique dans la région directement touchée structure urbaine diversifiée, vulnérables à l'action d'un phénomène naturel de cette ampleur. À travers le titre que je voulais mettre en évidence tous les éléments impliqués dans cette recherche. D'une part, une situation (la catastrophe) impliquant deux joueurs (la société et de l'Etat), a accéléré directement par un événement naturel (tremblement de terre), qui se produit dans un domaine spécifique (départements péruviens du sud), comparativement à qui développe un processus (reconstruction) s'étendant sur une dizaine d'années (1868-1878). La réaction de l'Etat a été rapide que possible pour faire face à la phase d'urgence et de réhabilitation. Toutefois, la reconstruction a été une période d'une décennie qui mets en évidence les carences de l'État que l'allocation des ressources dans la région touchée n'était pas constant dans le temps et, bien au contraire diminué de quasiment disparaître dans les préoccupations budgétaires des gouvernements successifs des années 1870. Pendant ce temps, l'économie s'est redressée de manière significative, matérialisée dans un processus qui est à la fois une augmentation du volume de la production agricole, en particulier le vin et le commerce intérieur et international. Ne doit pas être négligé que la reconstruction a dû faire face à des difficultés en raison de l'émergence de nouveaux risques naturels influencé aussi les difficultés à maintenir un rythme approprié de récupération. La recherche a également identifié une internationalisation de la catastrophe, c'est à dire, l'ensemble des informations de diverses manières (privé, militaire et diplomatique) a élargi la connaissance des caractéristiques de la catastrophe qui contribuent de manière significative à la création de conditions pour l'organisation et l'orientation l'aide de différentes origines, mais surtout monétaire de la zone touchée.

  • Titre traduit

    Catastrophe, society and state : the great earthquake of 1868 and the south peruvian departments rebuilding, 1868-1878


  • Résumé

    This research aims to study the dual response of the state and a section of the southern Peruvian population to the catastrophe caused by the earthquake of August 13, 1868 in the departments of southern Peru. Based on seismic memory deeply rooted in that area, souvenir product of large earthquakes in the past three hundred years, this seismic event was perceived by contemporaries as the most violent of all the regional history of the southern coast of Peru. Today, seismologists also recognized as the largest magnitude and intensity occurred not only in the area but throughout Peru in the last five centuries. On the other hand, in the affected area were settled urban centers hundreds of very different scale, ranging from large cities to small towns like Arequipa just hundreds indigenous inhabitants, located in the upper parts of the mountain. Therefore, the catastrophe of 1868 is the result of the initial interaction of two factors, one frequently occurring geological event in the area directly affected diverse urban structure, vulnerable to the action of a natural phenomenon of this magnitude. Through the title I wanted to highlight all the elements involved in this research. On one hand, a situation (the catastrophe) involving two players (the society and the state), accelerated directly by a natural event (the earthquake), which occurs in a specific area (southern Peruvian departments), compared to which develops a process (reconstruction) extending for about a decade (1868-1878). The state's reaction was swift as possible to deal with the emergency and rehabilitation phase. However, the reconstruction was a period over a decade demonstrated the failings of the state as the allocation of resources to the affected area was not constant in time and quite the contrary diminished to virtually disappear in the budgetary concerns of successive governments of the 1870s. Meanwhile, the economy recovered significantly, materialized process both increased volume of agricultural production, especially wine, and domestic and international trade. Should not be overlooked that the reconstruction had to face difficulties due to the emergence of new natural hazards influenced also the difficulties to maintain an appropriate pace of recovery. Research has also identified an internationalization of the disaster, ie, the set of information in various ways (private, military and diplomatic) expanded the knowledge of the characteristics of the disaster significantly contributing to creating conditions for the organization and referral aid of different origins, although mainly Monetary to the affected area.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.