Innovation technologique et risques insaisissables : une territorialisation impossible ?

par Cecile Lieval

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Olivier Soubeyran.

Le président du jury était Bernard Pecqueur.

Le jury était composé de Olivier Soubeyran.

Les rapporteurs étaient Vincent Berdoulay, Patrice Melé.


  • Résumé

    Depuis les années 2000, le développement des nanotechnologies suscite des oppositions liées à de « nouveaux risques » que l'on commence tout juste à cerner, ainsi qu'à des questionnements éthiques, ce qui n'empêche pas le développement à l'échelle mondiale de ces technologies, sous la forme de pôles localisés soumis à de rudes exigences de compétitivité. Or, ces projets d'aménagement donnent lieu à des conflits autour de risques difficiles à appréhender à l'échelle locale : quelles conséquences cela a-t-il sur la façon dont sont conduits les projets d'aménagement ? Et qu'en est-il de la contestation face à des risques insaisissables ? Le cas de Grenoble permet d'étudier cette tension entre des projets d'aménagement et un conflit aux conséquences très localisées, et le développement scientifique et économique de ces technologies selon une logique mondialisée. Comment, pour les acteurs publics, penser l'aménagement du territoire à l'échelle locale face à cette incertitude radicale, globale, dans le contexte d'une concurrence économique qui les dépasse mais qui les contraint? Comment la question des risques et de l'incertitude, dont la « nouveauté » devra être questionnée, est-elle susceptible de renouveler ou non le processus de territorialisation, la maîtrise des projets, les logiques de justification et la façon dont les acteurs parviennent à fonder en raison l'anticipation ?

  • Titre traduit

    Technological innovation and elusive risks : an impossible territorialisation ?


  • Résumé

    Since the 2000's, the development of nanotechnologies gives rise to oppositions in connection with "new risks" that are only just starting to be defined, together with an ethical questioning, which doesn't prevent the worldwide development of those technologies, in the form of localized poles subject to harsh requirements of competitiveness. Now, those territorial development projects generate conflicts about risks which are difficult to assess on a local scale : what are the consequences on the way the territorial development projects are conducted ? And what about the protest facing elusive risks ? The case of Grenoble allows to study this tension between development projects and a conflict with very local consequences, and the scientific and economic development of those technologies following a worldwide practice. For local actors, how to think out territorial development on a local scale when faced with this radical global uncertainty, in the context of an economical competition that exceeds but compels them ? How is the question of risks and uncertainty, whose "novelty" will have to be questioned, likely to renew or not the process of territorialisation, the control of projetcs, the practices of justification, and the way the actors manage to base anticipation on the rule of reason.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.