Céline d'un siècle l'autre : le trouble à l'oeuvre : éléments pour une approche multidimensionnelle des oeuvres littéraires

par Julien Grange

Thèse de doctorat en Sociologie, démographie

Sous la direction de Pierre Le Quéau.

Soutenue le 21-02-2013

à Grenoble , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec Laboratoire de sociologie de Grenoble (équipe de recherche) et de Emotion Médiation Culture Connaissance / EMC2 (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Dutheil Pessin.

Le jury était composé de Pierre Le Quéau.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Esquenazi, Christine Détrez.


  • Résumé

    Les romans de L.-F. Céline expriment de manière paroxystique et à bien des égards l’expérience troublée que l’individu contemporain fait du monde et de son humanité : « L’homme est nu, dépouillé de tout, même de sa foi en lui. C’est ça mon livre. », résumait l’auteur à la publication de Voyage au bout de la nuit. « Faillite des recours traditionnels », « incertitude généralisée », « roman de la peine de vivre » : l’œuvre célinienne est par bien des aspects emblématique des transformations du siècle et des divers troubles qu’elles semblent avoir entraînés dans leur sillage. Le présent travail interroge la propension de l’étude des œuvres à se faire, comme Roger Bastide l’appelait de ses vœux, une « technique d’analyse du social », des sociétés, des cultures et de leurs transformations. Une telle perspective envisage nécessairement l’œuvre comme un processus, et il s’est donc agi d’articuler une approche par l’institution (étude de la réception inaugurale de Voyage au bout de la nuit), une approche par la production (biographie sociologique de l’auteur), et une étude des lectures actuelles de L.-F. Céline (enquête par entretiens avec une quarantaine de lecteurs d’aujourd’hui). C’est ce dispositif méthodologique qui m’a autorisé à envisager comme « d’un bout à l’autre de l’objet et du siècle » ce qui s’exprime et se met au travail par la médiation de cette œuvre-là, permis de resituer sa persistance à « faire sensation », sens et valeur, dans les dynamiques des transformations qui affectent la société française des années 30 à nos jours. Les outils de la sociologie clinique ont par ailleurs rendu possible l’objectivation des troubles à l’œuvre : permis d’identifier et de replacer les troubles dont cette œuvre médiatise l’expression et la mise au travail dans des tensions et conflits identitaires : dans des situations d’entre-deux, sociaux et culturels, qui se sont généralisées d’un début de siècle l’autre et dont cette œuvre nous indique, en angle mort, l’importance du point de vue de la culture.

  • Titre traduit

    Céline from one century to another : turmoil in a work of art : elements for a multi-dimensional approach to literary works


  • Résumé

    The novels of L-F Céline in many respects express, in a paroxysmic manner, the troubled experience that the contemporary individual makes of his world and its humanity: « Man is naked, stripped of everything, even of his faith in himself. That is what my book is about », the author summarised on the occasion of the publication of Journey to the End of the Night. « Bankruptcy of traditional recourses », « widespread uncertainty », « a novel about the pain of living» : Céline’s work is in many ways emblematic of the century’s changes and the various disturbances that they seem to have brought about in their wake. The present thesis questions the ability of any study of works of art to offer, as Roger Bastide in typical fashion called it, « a technique of analysing the social », societies, cultures and their transformations. Such a perspective necessarily views the work as a process, and it was therefore a matter here of articulating an approach which focuses on the institution (a study of the inaugural reception of Journey to the End of the Night), on the production of the work itself (a sociological biography of the author), and by means of a study of current readings of L-F Céline (a survey conducted via interviews with approximately forty present-day readers). It is this methodological approach which has allowed me to envisage « the object and its century from one end to the other », and to assess what is expressed and what emerges through the mediation of that work of art, to resituate its persistence to « create a sensation », its sense and value, in the dynamic context of the transformations which have shaped French society from the 1930s through to the present day. Moreover, the tools of clinical sociology have made possible the objectification of turmoil in a work of art : allowing one to identify and situate the expression of the turmoil that this work projects, and placing it in the context of identity-related tensions and conflicts : in social and cultural ‘entre-deux’ situations, which have become more widespread from the beginning of one century to another, and which this work highlights, within a blind spot, the importance in a cultural perspective.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.