Triptyque de libéralisation, mondialisation et financiarisation : implications pour la croissance économique, le développement et la stabilité dans les économies en développement et émergentes

par Saadia Irshad

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Faruk Ülgen.

Soutenue le 11-04-2013

à Grenoble , dans le cadre de École doctorale sciences économiques (Grenoble) , en partenariat avec Centre de recherche en économie de Grenoble (équipe de recherche) .

Le président du jury était Ramón Tortajada.

Le jury était composé de Faruk Ülgen.

Les rapporteurs étaient Jean Cartelier, Jean-Luc Bailly.


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est d'étudier le triptyque de la libéralisation, de la mondialisation et de la financiarisation du capitalisme moderne qui a engendré non seulement des conséquences pénibles pour les pays en développement et les économies émergentes au cours des années 1990, mais également une crise dévastatrice pour les économies développées au cours des années 2000 (i.e. des économies «aux systèmes financiers apparemment bien développés »). Dans cette optique, plusieurs corps de recherches théoriques et empiriques ont été identifiés, synthétisés et analysés afin de présenter un débat unique se concentrant sur la nature instable et factice du capitalisme néo-libéral, développé pendant les quatre dernières décennies. Cette thèse a des implications particulières pour la croissance économique et le développement, ainsi que pour la stabilité financière des pays en développement et des économies émergentes, qui ont également adopté ce capitalisme moderne. Par conséquent, cette thèse a été divisée en quatre chapitres. Le premier chapitre traite du lien entre finance et croissance. À cet égard, l'évolution des idées clés, les théories et les recherches empiriques sont présentées pour aboutir à l'analyse de la notion de répression financière, ainsi que ses implications dans les pays en développement et les économies émergentes. Le deuxième chapitre a analysé d'une part les propositions de libéralisation financière, avec un accent particulier sur le Consensus de Washington et la mondialisation financière, et d'autre part l'opposition à la libéralisation financière, en mettant cette fois l'accent sur la critique des structuralistes et des nouveaux institutionnalistes. Le troisième chapitre est, quant à lui, centré sur les implications de la série de crises et de l'instabilité dans la libéralisation et l'ouverture des marchés financiers des économies émergentes d'Asie et d'Amérique latine au cours des années 1990. Enfin, le dernier chapitre aborde l'incidence de la crise actuelle dans les pays développés pour explorer la fragilité des bases de la structure financière mondiale et ses implications dans le cadre de ce capitalisme financier néolibéral, qui exige une structure plus cohérente.

  • Titre traduit

    Triptych of liberalization, globalization and financialization : implications for economic growth, development and stability in developing and emerging economies


  • Résumé

    The objective of this thesis is to study the triptych of liberalization, globalization and financialization of modern capitalism which has not only came up with distressing consequences for developing and emerging economies during 1990s, but also devastating crisis for developed economies during 2000s - economies with ‘apparently' well-developed financial systems. In this aim, multi-pronged body of theoretical and empirical research has been identified, synthesized and analyzed to present a unique debate focusing on unstable and factitious nature of neo-liberal and finance-led capitalism, developed during last four decades. This dissertation has particular implications for economic growth and development as well as for financial stability in developing and emerging economies which also adopted this modern capitalism. In this aim, this thesis has been divided into four chapters. First chapter is dealing with the relationship between finance and growth. In this regard, evolution of key ideas, theories and empirical research is presented to reach at the concept of financial repression and its implications for developing and emerging economies. Second chapter has analyzed the propositions for financial liberalization with particular emphasis on Washington Consensus and financial globalization as well as the opposition against financial liberalization with particular emphasis on critique by new structuralists and Institutionalists. Third chapter is closely focused on the implications of series of crises and instability in liberalized and open financial markets of emerging economies of Asia and Latin America during late 1990s. Final chapter is using the incidence of current crisis in developed economies to explore the weak foundations of global financial structure and its implications for neoliberal form of finance-led capitalism which demands more consistent financial framework.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?