Une galère à Versailles : reconstitution de la réale du Grand Canal construite en 1685

par Patrice Grimald

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Louis Loubet.

Soutenue le 10-10-2013

à Evry-Val d'Essonne , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de la Société (Evry) .

Le président du jury était Anne-Françoise Garçon.

Le jury était composé de Serge Benoit.

Les rapporteurs étaient Sylviane Llinares, Pierre Lamard.


  • Résumé

    Versailles au Grand Siècle était le foyer d’où rayonnait la gloire du Roi-Soleil. Toutes les institutions du Royaume, tout comme les Arts, les Sciences et les Lettres y jouaient un rôle en décor de fond des trois grandes scènes où se produisait la majesté royale : le château, les jardins et le Grand Canal. La Marine y participait, conformément à la politique de développement élaborée par Colbert. Le Grand Canal fut alors une annexe des arsenaux, un site d’exposition navale, où, à côté de bateaux dédiés aux loisirs nautiques appréciés par la Cour, des innovations, des prototypes et des bâtiments de combat furent présentés au Roi et concoururent à l’image de sa puissance. Au-dessus de cette flottille de Versailles régnait un bâtiment d’exception, superbe héritier de vingt cinq siècles d’histoire maritime des peuples de la Méditerranée : la galère réale du Grand Canal construite en 1685. A l’époque, la galère – parvenue à son apogée conceptuelle et technique – constituait toujours le navire emblématique de la domination navale du Roi. Bien que surclassée dans les batailles par l’artillerie des vaisseaux, elle conservait un prestige exceptionnel qui tenait notamment à sa magnificence et à son influence dans la communication politique et diplomatique de Louis XIV. Servir sur les galères, tant pour les officiers que pour les sous-officiers, les marins ou les soldats, conférait une haute dignité, très recherchée, sous l’égide de la Foi, de la Justice, de la grandeur et de la puissance du Roi. Une galère à Versailles, une réale, bien sûr, était ainsi dans l’ordre des choses. Elle y fut construite en 1685. Sa renaissance se situerait aujourd’hui dans la logique des restaurations menées depuis plus d’un siècle dans le château et son Domaine pour en retrouver l’apparence et l’atmosphère. Il n’en reste que deux panneaux décoratifs latéraux, et quelques rares informations d’archives. Rien qui renseigne directement sur les cotes de ce navire d’exception. Il a donc été nécessaire de reconstituer d’abord les méthodes de conception et de construction des galères. Il fallut ensuite adapter les résultats obtenus, parfois incompatibles entre eux, à la fonction du bâtiment, afin de parvenir à ressusciter son architecture générale dans laquelle convergent en cohérence toutes les sources et analyses historiques sur ce sujet.

  • Titre traduit

    A galley in Versailles : reconstitution of the reale galley of the Grand Canal built in 1685


  • Résumé

    In the 17th century, the Palace of Versailles was the centre of the Sun King’s brilliance and glory. In the kingdom of France, every institution -be it Art, Science or Literature- was staged on the scenes depicting the King’s majesty: the Palace, the Gardens, and the Grand Canal. In accordance with Colbert’s development policy, the Navy had a part in this representation. The Grand Canal became an annex of the arsenals, a place for naval representation, where the leisure ships praised by the Court went alongside with innovations, prototypes and battle ships presented to the King as demonstrations of his power. The highlight of this flotilla was an exceptional vessel, inheriting from twenty-five centuries of Mediterranean naval history: the Grand Canal’s royal galley, built in 1685. At the time, galleys were at their conceptual and technical climax, and were the symbols of the King’s naval domination. Even though underpowered when compared to the vessels’ naval guns, the galleys outshone the latter with prestige: these magnificent ships were key elements in Louis XIV’s influence on politics and diplomacy. Serving on a galley as an officer or not, as a soldier or as a sailor, was a quite enviable dignity, under the aegis of Glory, Justice and Faith.Thus, building a royal galley in Versailles was in the natural order of things. This took place in 1685. For more than a century, several projects to restore the Palace and its estate’s original appearance have been undertook, and a revival of this galley could be a logical outcome. Only two decorative panels of the galley and a few archive records remain, nothing that could account for the actual measurements and technical details of this exceptional ship. The first step of this work was to piece together the methods and knowledge of the galleys’ designers. Then, adapting these –sometimes conflicting- results with the ship’s function in mind allowed to bring back its overall architecture, consistently with every source and historical study on this subject.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (261, 267 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 944.033 GRI gal T.1
  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 944.033 GRI gal T.2
  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.