Mettre en scène la musique médiévale : l'exemple de Rose tres bele de Diabolus in Musica

par Rachel Meegens

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Violaine Anger et de Isabelle Marchesin.

Soutenue le 25-06-2013

à Evry-Val d'Essonne , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de la Société (Evry) .

Le président du jury était Florence Naugrette.

Le jury était composé de Frédéric Billiet, André Lischke.


  • Résumé

    Actuellement interprétée par des musiciens spécialisés, la musique du Moyen Âge subit un processus de décontextualisation et de recontextualisation qui la mène du cloître ou du château vers la salle de spectacle. Cette thèse tente d’approcher cette problématique par le biais de l’analyse. En prenant l’exemple de Rose tres bele, création pluridisciplinaire de l’ensemble Diabolus in Musica, il s’agit de comprendre comment les spécificités musicales et poétiques d’un pan du répertoire médiéval, en l’occurrence la lyrique féminine en langue d’oïl, induisent une organisation spécifique des différents éléments du spectacle, en particulier les corps et le dispositif dans lequel ils prennent place.Le premier chapitre présente le matériau médiéval, poèmes, musiques, images, utilisé dans le spectacle.Le second chapitre en décrit le déroulement, sous-tendu par les poèmes chantés, dont les textes constituent un véritable fil conducteur pour la représentation. Leur analyse permet de distinguer des particularités poétiques éclairantes pour le spectacle : celui-ci se fonde sur les lieux communs de la poésie courtoise ainsi que sur la notion bien particulière de personnage que celle-ci construit. Cette analyse littéraire débouche, au troisième chapitre, sur une analyse du spectacle proprement dit, notamment en ce qui concerne la relation texte-image. Le quatrième chapitre envisage les enjeux esthétiques de la pluridisciplinarité dans cette création. Il revient notamment sur la question du corps et de son rapport à l’écriture. Le cinquième chapitre retrace la filiation médiévalisante de Rose tres bele, dans une perspective allant du XIIIème au XXIème siècle en passant par le XIXème.

  • Titre traduit

    Staging medieval music : Rose tres bele, by Diabolus in Musica, a case study


  • Résumé

    Medieval Music, currently performed by specialist musicians, undergoes a process of decontexutalization and recontextualization. This PHD attempts to approach such problematics through analysis. Rose tres bele is a newly devised pluridisciplinary show by the ensemble Diabolus in Musica that presents one aspect of the Medieval repertoire, the female voice in langue d’oil Medieval lyric. Through its case study, this thesis tries to understand the ways in which the specific musical and poetic elements of this genre induce a specific organization of the different performance elements, particularly in terms of physicality and of the configuration the physical bodies take in space. The first chapter introduces the medieval material: poems, music, images used in performance. The second chapter gives the show’s structure, underpinned by the sung poems, whose texts establish a real narrative line for the performance. The analysis of these poems allows one to single out characteristic poetic elements that shed some insight into the performance. The performance is based on the conventions of courtly poetry, as well as on the specific notions of characterization this poetry expresses. This literary analysis leads to an analysis, in the third chapter, of the show itself, particularly as far as the text-image relationship is concerned. The fourth chapter considers the aesthetic issues raised by this devised show’s pluridisciplinarity. The chapter goes back, notably, to the question of physicality and its relationship to writing. The fifth chapter retraces the origins of Rose tres bele’s Medieval aesthetic, in an overview that goes from 13th. to 21rst century and includes 19th. century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.