Chimie, chimie quantique et concept d'émergence : étude d'une mise en relation

par Jean-Pierre Llored

Thèse de doctorat en Epistémologie

Sous la direction de Michel Bitbol.

Soutenue en 2013

à Palaiseau, Ecole polytechnique .


  • Résumé

    Cette thèse prend pour point de départ l'exploration de quelques pratiques chimiques contemporaines en vue d'identifier certains réquisits que devrait satisfaire un concept d'émergence pour être mis en relation avec la chimie. Cette épistémologie distribuée prend appui sur l'histoire de la chimie. Dans cette perspective seront mis en évidence : la dépendance mutuelle des niveaux d'organisation ainsi que celle des relations et des relata, et le rôle constitutif des modes d'intervention dans la définition, toujours ouverte et provisoire, de ce à quoi les chimistes disent avoir affaire. Un détour par l'histoire de la philosophie est alors envisagé pour étudier comment les émergentistes britanniques ont mis en relation la chimie avec l'émergence. L'étude attentive de ces textes est l'occasion d'une mise au banc d'essai de mon étude préliminaire. Nous revenons ensuite aux définitions formelles de l'émergence, et en particulier aux analyses de Kim, en montrant que la clause ceteris paribus sur laquelle elles s'appuient prend un autre sens en métrologie chimique. Cette étude nous permet d'insister sur le rôle et l'importance de deux types de méréologie pour penser l'émergence d'un point de vue formel en tenant compte de la spécificité du travail des chimistes. La thèse envisage enfin de prolonger son enquête en explorant les travaux en chimie quantique et la façon très particulière avec laquelle ils entre-définissent un tout, ses parties et le milieu qui leur est associé. Une mise en relation est alors tentée et ouvre plusieurs pistes : une approche ontologique et pragmatique adaptant à la chimie le concept d'habitude de Peirce repris par Claudine Tiercelin ou celui d' " affordance " proposé par Rom Harré ; une approche pragmatique et transcendantale inspirée des travaux menés par Michel Bitbol en philosophie de la physique quantique ; et, enfin, une approche qui prend en charge les conséquences des transformations chimiques sur les humains et les non-humains, en réintégrant les conditions pragmatiques, socio-politiques, institutionnelles et technologiques de la chimie dans le débat à propos de l'émergence.

  • Titre traduit

    Chemistry, quantum chemistry, and emergence: Connecting a concept with chemical practices


  • Résumé

    This PhD dissertation starts from the scrutiny of some contemporary chemical practices in order to identify some requisites that a concept of emergence must integrate in order to fit chemists' works. This distributed epistemology takes support on the history of chemistry. Following this line of reasoning, we highlight: (1) the mutual dependence of the levels of organization; (2) the codefinition of relations and relata; and (3) the constitutive role of the modes of intervention in the definition, always open and provisory, of chemical "individuals". A return to the history of philosophy is envisaged so as to study how the British emergentists connected chemistry with emergence. This careful study allows us to discuss our preliminary study. We then consider the formal definitions of emergence, and especially Kim's work, by showing that the ceteris paribus clause on which all those (nomo)logical strategies rest takes another meaning within chemical metrology. In doing so, we stress the role and the importance of two kinds of mereology that enable us to think about emergence from a formal standpoint. We then widen and deepen our investigation by exploring how quantum chemists specifically negotiate a chemical whole, its parts, and the surroundings, within a calculation. A connection is eventually tried and opens several perspectives such as: (1) an ontological and pragmatic approach adapted from Peirce's concept of habits or from Rom Harré's affordances; (2) a pragmatic and transcendental approach first proposed by Michel Bitbol within the framework of quantum physics and which is adapted to chemistry; and (3) a reconceptualization of the concept of emergence which addresses the consequences of the chemical transformations on humans and non-humans by integrating the pragmatic, socio-political, technological, and institutional conditions of chemical activities into the philosophical reflection about emergence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (674 p.)
  • Annexes : Bibliographie : 700 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.