Apaiser Hathor : le rite de présentation des sistres à Dendara

par Dorothée Elwart

Thèse de doctorat en Religions et systèmes de pensée

Sous la direction de Christiane Zivie-Coche et de Françoise Labrique.

Le président du jury était Renée Koch Piettre.


  • Résumé

    En Égypte ancienne, le sistre est un objet sonore à l’effigie de la déesse Hathor utilisé essentiellement dans un contexte rituel. Cette thèse de doctorat s’intéresse au rite dit d’« offrande » des sistres dans les temples de Dendara (époque gréco-romaine), à partir d’un recueil documentaire de cent tableaux inscrits, qui figurent le pharaon présentant ces objets à la déesse Hathor. Le rite connaît plusieurs variantes iconographiques – les sistres pouvant être offerts seuls, par deux ou accompagnés d’autres objets cultuels – qui en déterminent la portée symbolique et mythologique. L’étude détaillée de la phraséologie de chacune des variantes du rite permet de mieux saisir les modes d’expression de son attendu majeur : l’apaisement d’Hathor. Il est démontré dans ce travail que le sistre est un vecteur actif de sons et d’images visant à réduire la colère de cette divinité et à la réjouir. L’expression des émotions de la déesse et l’apparition de sa face solaire déterminent en particulier le succès de la performance rituelle. Enfin, au-delà de l’échange entre le pharaon, manipulateur du sistre, et la déesse qui le reçoit, se manifeste un environnement divin en liesse, célébrant l’apaisement d’Hathor par des démonstrations de musiques, de danses et de jubilation

  • Titre traduit

    The appeasement of Hathor : the ritual of offering the sistra in Dendara


  • Résumé

    In Ancient Egypt, the sistrum is both a musical instrument used in a specific religious context and the effigy of the goddess to whom the object is presented. This doctoral thesis assesses a corpus of the 100 engraved scenes that represent the Pharaoh performing the ritual of offering one or two sistra to the goddess Hathor in the temples of Dendara (Greco-Roman period). The scene of Pharaoh handling two different sistra and playing with them is the most frequent. The other types of scenes are as varied as the ritual itself, to which each different type of sistrum brings its own meaning. Analyses of these rituals open up three broad areas of investigation: the process of the appeasement of Hathor, the ritual’s performance and the music and collective jubilation. The appeasement of Hathor leads to a change in her state and to the apparition of her face. The texts demonstrate that the sistrum is not the simple material gift offered to a goddess but an “audio” and “visual” medium, which bears the emotional vectors linked to the act of hearing and seeing the deity. Eventually, the sistrum and its offering take place in a full and very detailed musical and joyful environment sustained by the actors of ritual themselves as well as by a broader divine world

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (511, 454 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 485-500. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 13.21 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.