Le Grand Giral, Jean-Antoine Giral (1713-1787) : l'architecte de l'embellisement du Peyrou de Montpellier

par Jean-Luc Pissaloux

Thèse de doctorat en Histoire de l'architecture

Sous la direction de Sabine Frommel.

Le président du jury était Thierry Verdier.


  • Résumé

    Le jardin du Peyrou de Montpellier est une place royale unique en son genre. Cependant, son architecte, Jean-Antoine Giral, qui transforma et embellit la promenade originaire au XVIIIème siècle, n’est pas bien connu. Cette étude essaie de combler ce vide en vue de faire connaître ce grand architecte et ses œuvres. Bien évidemment, le jardin du Peyrou est le grand œuvre de sa vie ; mais l’Hôtel Saint-Côme, son premier grand ouvrage, est aussi l’un des joyaux de l’architecture publique de Montpellier. En outre, Jean-Antoine Giral démontra son grand talent en tant qu’ingénieur : plus précisément, il fut un architecte-ingénieur, qui construisit des ponts et expérimenta la technique avec art. Les mots de simplicité, de sobriété, de fonctionnalité et d’élégance semblent qualifier au mieux l’art de Jean-Antoine Giral. L’œuvre giralienne est une œuvre épurée et facilement lisible, où l’économie de moyens (qui est la conséquence des contraintes variées imposées à l’artiste mais aussi de son tempérament naturel et de sa constante recherche d’améliorations, y compris dans le détail) est finalement synonyme de beauté. Jean-Antoine Giral, comme François Blondel, était convaincu que la qualité d’une œuvre architecturale est fonction à la fois de la technique constructive mise en jeu et de sa fonctionnalité pratique. À l’instar de D’Aviler, Giral essayait de réaliser une distribution intérieure à la fois efficace et fonctionnelle. Notre travail permet de dégager les caractéristiques des œuvres de Giral : le fréquent recours à l’ordre ionique considéré comme plus délicat et gracieux que l’ordre dorique ; la recherche de la transparence ; l’utilisation de l’arche en anse de panier, qui permet d’obtenir des formes surbaissées ; le degré monumental ; des piles massives ; des voûtes avec des voussoirs toujours prolongés jusqu’au bord du cadre ; la capacité de Giral à maîtriser et valoriser les espaces ouverts (de ce point de vue, le Peyrou en est une parfaite illustration). Toutes ces caractéristiques sont au service de la recherche de Giral pour le beau. Ces caractéristiques sont en outre présentes dans ses ouvrages d’art. Sa principale expérimentation technique, la construction d’un pont à plusieurs arches sans piles ni piliers, procède elle aussi de la recherche d’une forme à la fois justifiée constructivement et belle esthétiquement. Pour Giral, l’objet architectural n’est pas pure abstraction, ni une simple production de l’imagination sans lien avec la réalité. La technique artistique de Giral montre sa large culture scientifique et son goût pour l’innovation. Jean-Antoine Giral n’a pas pu donner la pleine mesure de ses talents : cet homme, authentique architecte et non simple bâtisseur, ingénieur savant mais non conformiste, esprit curieux et inventif, en somme un encyclopédiste véritable, semble avoir été un artiste entravé. Tout au long de sa carrière, il fut soumis à de très fortes contraintes, en particulier un modèle particulièrement médiocre et un site ingrat dans le cas du Collège de Chirurgie, des recommandations judicieuses mais très pressantes pour le Peyrou, et, bien évidemment, des sujétions financières. Néanmoins, il a montré une invention créatrice et produit des œuvres d’une grande qualité artistique. Il a toujours été capable de s’adapter aux contraintes : il a été capable de répondre avec réalisme aux aspirations des commanditaires ; il a été capable de valoriser les modèles imposés dans les reproduire servilement ; il est toujours apparu comme un homme de synthèse. En conclusion, Jean-Antoine Giral est un artiste complet, et un parfait exemple d’un homme des Lumières représentant le “bon goût à la française”

  • Titre traduit

    The "Great Giral" Jean-Antoine Giral (1713-1787) : the architect of the embellishement of the Peyrou in Montpellier


  • Résumé

    The garden of Peyrou in the city of Montpellier is a royal square, which is unique in a class of its own. However, its architect, Jean-Antoine Giral, who transformed and embellished the original promenade in the eighteenth century, isn’t well known. This study tries to fill the gap in order to provide insight about this great architect and his works. Of course, the garden of Peyrou is the masterpiece of his life; but, the Saint-Côme hotel, his first great work, is also one of the jewels of public architecture in Montpellier. Moreover, Jean-Antoine Giral proved his great talent as a civil engineer : more precisely, he was an architect-engineer, who built bridges and experimented technically with his artwork. The words simplicity, bearness, functionality, and elegance seem to best describe the art of Jean-Antoine Giral. Giral’s works are refined and easily understandable works, where the economy of means (which is the consequence of the various constraints imposed to the artist but also of his natural disposition and of his constant research of improvements, including in the details) is ultimately synonymous with beauty. Jean-Antoine Giral, just like François Blondel, was convinced that the quality of an architectural work is a function of both the technique used and its practical functionality. By following the example of D’Aviler, Giral tried to design an inner layout that was simultaneously efficient and functional : the Saint-Côme hotel is an ideal example of this perfect combination. Our contribution identifies the main characteristics of Giral’s works : the frequent use of the ionic order, considered to be more delicate and graceful than the doric order; the research for transparency; the use of the basket arch, which allows lowered shapes; the monumental degree; massive bridge piers; vaults with voussoirs always continued to the frame brim; Giral’s ability to master and to develop open spaces (in this respect, the garden of Peyrou is a topic example). All these characteristics serve Giral’s search for beauty. Moreover, these characteristics are also present in his engineering structures. His principal experimentation technique, the building of a bridge with many arches without piers nor pillars, is the result of his research of a shape, which is constructively justified and aesthetically beautiful. For Giral, an architectural objet is not a pure abstraction, nor a simple product of imagination without link to reality. Giral’s artistic technique demonstrates his strong scientific background and his appreciation for innovation. Unfortunately, Jean-Antoine Giral was not able to demonstrate the full range of his many talents : this man, a genuine architect and not a simple builder, a scholarly and unconventional engineer, a curious and inventive mind, in short a real encyclopedist, seems to have been an hindered artist. Throughout his career, he was forced to work under very high constraints, in particular a very mediocre model and unattractive site for the College of surgery, judicious but very pressing recommendations for the Peyrou, and, of course, the financial considerations. Nevertheless, he showed creative inventiveness and produced quality artistic works. He was always able to adapt to constraints : he was able to reply with realism to the client’s aspirations; he was able to develop models without copying them slavishly; he appeared always as a wholesome man. In conclusion, Jean-Antoine Giral is a complete artist, and a perfect example of a man of Enlightenment, representing the “bon goût à la française”.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (428 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 365-379. Notes bibliogr. Index. Glossaire

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 548
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.