Soldats du Sultan, forces armées et ressources militaires de l'Empire ottoman sous le règne d'Abdülhamid II Khan, vus par les attachés militaires français (1876-1909)

par François Monnier

Thèse de doctorat en Histoire de l'empire ottoman

Sous la direction de Nicolas Vatin.

Le jury était composé de Faruk Bilici.


  • Résumé

    À partir des données et des analyses fournies par les dépêches adressées à Paris par les attachés militaires français en poste à Constantinople (Istanbul), la présente thèse traite des forces armées et des ressources militaires de l’Empire ottoman sous le règne du sultan Abdülhamid II. Ces dépêches conservées à Vincennes couvrent une période de quatre décennies et permettent de retracer précisément l’histoire politico-militaire du règne d’un souverain controversé qui, à peine monté sur le trône, est dans l’obligation de combattre la Russie. La guerre 1877-1878 se solde par la nécessité de réorganiser les sept armées qui stationnent sur le territoire de l’Empire; des sommes considérables sont engouffrées dans l’achat de matériel et d’armes. Parallèlement, la troupe, mal nourrie, mal entraînée, rarement payée, en sous-effectifs chroniques, est mise à l’école prussienne. Le doigté de Goltz pacha, son principal mentor, fait que la germanisation de l’armée ottomane est une réussite. Les sept attachés militaires français qui se succèdent entre 1876 et 1909 amassent une foule d’informations sur le savoir-faire et sur l’état d’esprit, parfois la xénophobie, des officiers et des soldats. Ils rapportent que, malgré sa rusticité, l’armée ottomane est un instrument militaire de valeur; en témoigne notamment sa victoire de 1897 sur la Grèce. Mais, à force de devoir mater d’incessantes insurrections intérieures, au Yémen, en Macédoine, et ailleurs, l’état d’esprit des officiers subalternes s’aigrit; la discipline se relâche. En 1908, Abdülhamid II est contraint d’abandonner le pouvoir, mais il a remplit sa tâche : derrière lui, il laisse une armée solide et apte à défendre l’Empire

  • Titre traduit

    Soldiers of the Sultan: Armed Forces and Military Resources of the Ottoman Empire in the Reign of Abdülhamid II Khan (1876-1909), as Seen by the French Military Attachés


  • Résumé

    On the basis of data and analysis provided by the diplomatic dispatches sent to Paris by the French military attachés residing in Constantinople (Istanbul), this thesis deals with the armed forces and the military resources of the Ottoman Empire under Sultan Abdülhamid II. Those dispatches, which are kept in Vincennes, cover a period of four decades and enable one to retrace precisely the political and military history of a sovereign’s much debated reign; as soon as he ascended the throne, he felt obliged to fight against Russia. The 1877-1878 war ended in the necessity to reorganize the seven armies on the Empire’s territory; considerable sums of money were engulfed in purchasing equipment and weapons. In parallel, the army, which was malnourished, badly trained, rarely paid and chronically undermanned, was put under Prussian discipline. The tact of Pasha Goltz, its main mentor, facilitates the success of the Ottoman army’s Germanization. The seven successive French military attachés from 1876 to 1909 gathered lots of information on the officers’ and soldiers’ know-how, state of mind and sometimes even xenophobia. They reported that, although rustic, the Ottoman army was a valuable military instrument, evidenced in its 1897 victory over Greece. But, forced to quell unceasing internal insurrections in Yemen, in Macedonia and elsewhere, the subalterns’ state of mind soured; discipline slackened. In 1908, Abdülhamid II was forced to abandon power, but he had fulfilled his task: he left behind him a strong army apt to defend the Empire

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (569 f.-253 f. de pl.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 480-508. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 467
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.