La guerre limitée du "Contingent de forces soviétiques en Afghanistan", 1979-1989

par Philippe Sidos

Thèse de doctorat en Histoire militaire

Sous la direction de Hervé Coutau-Bégarie et de François Monnier.

Le jury était composé de Jean-Pierre Machelon.


  • Résumé

    Les « victoires » limitées de l'armée soviétique en Afghanistan de 1979 à 1989 furent autant de défaites médiatiques et politiques. Malgré de lourdes difficultés, les Soviétiques n’ont pas subi de défaite face aux mouvements de résistance. Ils ont su adapter leurs méthodes opérationnelles, mais malgré l’emploi ponctuel de moyens puissants ils n'ont jamais pu chasser les moudjahidines de leurs zones refuges ni couper les lignes d’approvisionnement venant du Pakistan. L'intervention militaire soviétique fait suite à une longue politique de coopération et d'influence mais l’engagement de 1979 engagea les Soviétiques dans la guerre civile afghane. De nombreuses opérations démontrèrent que l'emploi de la force moderne classique parvenait à neutraliser localement les moudjahidines mais que leur vaine répétition et la résilience de l’insurrection devaient finalement conduire à un compromis, en particulier avec Massoud qui posa avec les Russes les bases d’une négociation. Les unités spéciales soviétiques démontrèrent une redoutable efficacité dans la lutte contre la résistance leur action démontre leurs capacités opérationnelles et l'excellence de leurs résultats malgré des effectifs nettement insuffisants. Les axes routiers logistiques furent l'objet d'un harcèlement constant qui contraignit les forces soviétiques à y consacrer de nombreuses ressources pour maintenir ouvertes leurs lignes de communication. Les Soviétiques initièrent avant et pendant leur intervention militaire des efforts de formation pour créer des forces de sécurité afghanes capables d'assurer la transition. Les résultats furent variables malgré un réel effort de coopération

  • Titre traduit

    The limited war of the « Soviet contingent of forces in Afghanistan ». 1979-1989


  • Résumé

    The limited victories of the Soviet army in Afghanistan from 1979 to 1989 were at the same time political and media defeats. Despite heavy difficulties the Soviets did not suffer a defeat at the hands of the mujahedin. They knew how to adapt their operational methods but despite the temporary use of powerful means they were never able to expel the mujahedin out of their safe heavens neither disrupt their lines of supplies from Pakistan. The Soviet military intervention follows a long policy of cooperation and influence but the 1979 involvement involved the Soviets into the Afghan civil war. Many operations demonstrated that the use of modern force could locally neutralize the mujahedin but their useless repetition and the resiliency of the insurrection finally led to a compromise, in particular with Massoud which prepared the ground for negotiations. The Soviet Special units demonstrated a formidable efficiency fighting the insurgents and their action proved their operational capacities and the excellence of their results despite obvious inadequate and insufficient strength. The logistical road network was the target of a permanent harassment which forced the Soviet forces to devote many resources to maintain open the lines of communications. The Soviets launched before and during their military intervention efforts to train and create Afghan security forces able to assure the transition. The results appeared to be mixed despite a real effort of cooperation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (777 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 721-777. Notes bibliogr..

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 466 (1-4)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 466 (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.