Le décor des tables de Canons d'Eusèbe dans l'enluminure médiévale arménienne et l'iconographie de la Jérusalem céleste : étude comparative sur le thème de la Jérusalem céleste dans l'art chrétien du IVe à la fin du XIIIe siècle

par Rouzanna Amirkhanian

Thèse de doctorat en Histoire du Caucase chrétien

Sous la direction de Jean-Pierre Mahé.

Soutenue en 2013

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences historiques et philologiques (Paris) (autre partenaire) .

Le jury était composé de Jean-Pierre Sodini.


  • Résumé

    Le mythe de la jérusalem céleste tient un rôle special dans l’imaginaire religieux de la chrétienté antique et médiévale. Il a donné naissance à un vaste thème iconographique qui a eu de très nombreuses traductions dans l’art sacré chrétien, aussi bien en orient qu’en occident. De ce matériel iconographique maintes fois analysé dans la recherche moderne, a été omis le motif architectural qui sert à encadrer, dès la haute époque de l’iconographie chrétienne, les tables de concordance évangelique inventées par eusèbe, évêque de césaree, dans la première moitié du ive siècle. Ce décor fut ensuite repris, dès l’époque paléochrétienne, dans de nombreux codices grecs, latins, arméniens, syriaques, géorgiens et éthiopiens. Analysant l’enluminure des manuscrits arméniens médiévaux, la thèse examine la genèse de l’encadrement artistique des tables de canons dans son rapport étroit avec les Œuvres de l’antiquité chrétienne, qui attestent la transposition en images de l’église du saint-sépulcre de jérusalem et tendent à évoquer la jérusalem céleste par la représentation de la cité terrestre et de ses sanctuaires symboliques. L’étude suit également l’évolution de la tradition iconographique des tables de canons au sein de l’enluminure médiévale, ou elle se charge de motifs et de contenus nouveaux. Des liens s’établissent, tant sur le plan formel que sémantique, entre le nouvel encadrement des tables eusébiennes et les images emblematiques de la jérusalem céleste dans l’iconographie médiévale. On s’efforce ainsi d’offrir le premier examen circonstancié confrontant deux thèmes de l’iconographie chrétienne qui ont été abordés jusqu’ici distinctement

  • Titre traduit

    The artistic decoration of the Eusebian Canon tables in medieval armenian miniature tradition and the iconography of heavenly Jerusalem comparative study on heavenly Jerusalem images in christian art from the 4th to the 13th century


  • Résumé

    The myth of heavenly jerusalem holds a special place in the religious imagery of the christian world from antiquity to the middle ages. It has generated numerous artistic interpretations within eastern and western pictorial traditions. Since recent years, much attention has been accorded to this subject in modern research. However, the architectural motif which serves as artistic framework to the canon tables has been omitted from this rich artistic material. The synoptic invention of eusebius, bishop of caesarea, as well as its artistic decoration integrated christian codices as early as the beginning of the 4th century and became one of the widespread motifs in greek, latin, armenian, syrian, georgian and ethiopian iconographic traditions. Taking as a basis the rich iconographic material within armenian illuminated manuscripts, this dissertation studies the architectural and artistic framework of canon tables’ decoration on the background of iconography of heavenly city in early christian art. The study establishes many ties between this particular architectural motif in book illumination and those christian representations that depict the abstract concept of heavenly jerusalem by means of real terrestrial city and its most important sanctuary, the church of the holy sepulchre of jerusalem. The present research follows then the development of canon tables’ decoration within medieval artistic tradition and examines some important metamorphosis in their visual language. Analyses allow to postulate the relation between this transformed model of canon tables and new artistic formulas and symbolic aspects of the heavenly jerusalem in medieval art

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (348-83 f. )
  • Annexes : Bibliogr. f. 292-348. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 448 (1-2)
  • Bibliothèque : Centre National de la Mémoire Arménienne (Décines).
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 448 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.