Contribution méthodologique et aide à la décision pour l’évaluation des interventions de la schizophrénie

par Aurélie Millier

Thèse de doctorat en Sciences exactes (informatique, statistiques et cognition)

Sous la direction de Marc Bui.

Le président du jury était Mondher Toumi.

Le jury était composé de Marc Bui, Mondher Toumi, Jean-Michel Azorin, Guy Jadot, Arthur Kaladjian.

  • Titre traduit

    Methodological contribution and decision making for evaluation of interventions in schizophrenia


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La schizophrénie est la psychose la plus répandue chez l’adulte, avec environ 1% de la population atteinte dans le monde. Cette maladie chronique est associée à un impact important sur la qualité de vie des patients et de leur entourage, et à des coûts de prise en charge très élevés pour la société. Les antipsychotiques sont le traitement de référence en permettant un meilleur contrôle des symptômes. Mais la plupart des patients ne suivent pas leur traitement de façon satisfaisante en raison des évènements indésirables dus au traitement, ou du manque d’efficacité. L’introduction de nouveaux antipsychotiques induisant un nombre d’évènements indésirables moindre ou de mieux cibler certains symptômes permet d’espérer l’amélioration de la compliance des malades. Les conséquences, en termes de rechutes et de coûts évités notamment, peuvent être étudiées dans le cadre d’une évaluation pharmacoéconomique. L’objectif de ce mémoire est de contribuer à la connaissance méthodologique sur ce sujet d’une part, et de proposer un outil d’aide à la décision d’autre part, pour l’évaluation des nouveaux antipsychotiques indiqués pour la schizophrénie en Europe. Après une présentation de la schizophrénie, la première partie de ce mémoire présente les résultats de revues de la littérature sur les coûts et l’impact sur la société. La seconde partie présente les différents travaux statistiques menés sur une cohorte de patients européens. La troisième et dernière partie présente le rôle de l’évaluation économique en santé, et propose un modèle pharmacoéconomique pour évaluer la coût-efficacité des nouveaux traitements antipsychotiques en schizophrénie. Ce modèle est basé sur le principe que le traitement favorise la prévention des rechutes, affectant la qualité de vie des patients et générant des coûts importants. La probabilité de rechute dépend du traitement et de la compliance, supposée être améliorée avec de nouveaux antipsychotiques. Les traitements sont aussi différenciés en termes d’effets indésirables et de complications cardiovasculaires. Une discussion traitant des différentes limites de ce modèle conclue ce mémoire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (148 p.-[57] f.])
  • Annexes : Bibliogr. à la fin de chaque chapitre. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2013 THSVT 1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.