Human computation appliqué au trading algorithmique

par Arnaud Vincent

Thèse de doctorat en Économie et finance

Sous la direction de Margaret Armstrong.

Soutenue le 14-11-2013

à Paris, ENMP , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Centre d'économie industrielle (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Delphine Lautier.

Le jury était composé de Margaret Armstrong.

Les rapporteurs étaient Patrick Gallinari, Frédéric Abergel.


  • Résumé

    Le trading algorithmique utilisé à des fins spéculatives a pris un véritable essor depuis les années 2000, en optimisant d'abord l'exécution sur les marchés d'ordres issus de décisions humaines d'arbitrage ou d'investissement, puis en exécutant une stratégie d'investissement pré-programmée ou systématique où l'humain est cantonné au rôle de concepteur et de superviseur. Et ce, malgré les mises en garde des partisans de l'Efficient Market Hypothesis (EMH) qui indiquent que pourvu que le marché soit efficient, la spéculation est vaine.Le Human Computation (HC) est un concept singulier, il considère le cerveau humain comme le composant unitaire d'une machine plus vaste, machine qui permettrait d'adresser des problèmes d'une complexité hors de portée des calculateurs actuels. Ce concept est à la croisée des notions d'intelligence collective et des techniques de Crowdsourcing permettant de mobiliser des humains (volontaires ou non, conscients ou non, rémunérés ou non) dans la résolution d'un problème ou l'accomplissement d'une tâche complexe. Le projet Fold-it en biochimie est ainsi venu apporter la preuve indiscutable de la capacité de communautés humaines à constituer des systèmes efficaces d'intelligence collective, sous la forme d'un serious game en ligne.Le trading algorithmique pose des difficultés du même ordre que celles rencontrées par les promoteurs de Fold-it et qui les ont conduits à faire appel à la CPU humaine pour progresser de façon significative. La question sera alors de savoir où et comment utiliser le HC dans une discipline qui se prête très mal à la modélisation 3D ou à l'approche ludique afin d'en mesurer l'efficacité.La qualification et la transmission de l'information par réseaux sociaux visant à alimenter un système de trading algorithmique et fondé sur ce principe de HC constituent la première expérimentation de cette thèse. L'expérimentation consistera à analyser en temps réel le buzz Twitter à l'aide de deux méthodes différentes, une méthode asémantique qui cible les événements inattendus remontés par le réseau Twitter (comme l'éruption du volcan islandais en 2010) et une méthode sémantique plus classique qui cible des thématiques connues et anxiogènes pour les marchés financiers. On observe une amélioration significative des performances des algorithmes de trading uniquement sur les stratégies utilisant les données de la méthode asémantique.La deuxième expérimentation de HC dans la sphère du trading algorithmique consiste à confier l'optimisation de paramètres de stratégies de trading à une communauté de joueurs, dans une démarche inspirée du jeu Fold-it. Dans le jeu en ligne baptisé Krabott, chaque solution prend la forme d'un brin d'ADN, les joueurs humains sont alors sollicités dans les phases de sélection et de reproduction des individus-solutions.Krabott démontre la supériorité des utilisateurs humains sur la machine dans leurs capacités d'exploration et leurs performances moyennes quelle que soit la façon dont on compare les résultats. Ainsi, une foule de plusieurs centaines de joueurs surperforme systématiquement la machine sur la version Krabott V2 et sur l'année 2012, résultats confirmés avec d'autres joueurs sur la version Krabott V3 en 2012-2013. Fort de ce constat, il devient possible de construire un système de trading hybride homme-machine sur la base d'une architecture de HC où chaque joueur est la CPU d'un système global de trading.La thèse conclut sur l'avantage compétitif qu'offrirait la mise en œuvre d'une architecture de HC à la fois sur l'acquisition de données alimentant les algorithmes de trading et sur la capacité d'un tel système à optimiser les paramètres de stratégies existantes. Il est pertinent de parier à terme sur la capacité de la foule à concevoir et à maintenir de façon autonome des stratégies de trading algorithmique, dont la complexité finirait par échapper totalement à la compréhension humaine individuelle.

  • Titre traduit

    Human computation applied to algorithmic trading


  • Résumé

    Algorithmic trading, designed for speculative purposes, really took off in the early 2000's, first for optimizing market orders based on human decisions and then for executing trading strategies in real time. In this systematic trading approach, human intervention is limited to system supervision and maintenance. The field is growing even though the Efficient Market Hypothesis says that in an efficient market, speculation is futile.Human Computation is an unusual concept which considers human brains as a part of a much larger machine, with the power to tackle problems that are too big for today's computers. This concept is at the crossroads between two older ideas: collective intelligence and crowdsourcing able to involve humans (whether they are paid or not, they realize it or not) in problem solving or to achieve a complex task. The Fold-it project in biochemistry proved the ability of a human community to set up an efficient collective intelligence system based on a serious online game.Algorithmic trading is on same difficulty level of complexity as the problem tackled by Fold-it's creators. In that case “human CPU” really helped in solving 3D puzzles. The question is whether Human Computation could be used in algorithmic trading even though there are no 3D structures or user-friendly puzzles to deal with.The first experiment in this thesis is based on the idea that information flows in social media may provide input to algorithmic trading systems based on Human Computation principles. Twitter, the micro blogging platform, was chosen in order to track (1) words that may have an impact of financial markets and (2) unexpected events such as the eruption of the Icelandic volcano. We demonstrate that a significant increase in P&L can be achieved in the second case by treating the unexpected events as alerts.The second experiment with Human Computation in algorithmic trading aims to get a community of internet users to optimize parameters of the trading strategies, in the way that the Fold-it game did. In this online game called “Krabott” solutions are presented as friendly virtual bots each containing a specific set of parameters for a particular trading strategy in its DNA. Humans who are playing the game, interact in the selection and reproduction steps for each new “Krabott”.In this game the Krabotts “bred” by players outperformed those resulting from a computer optimization process. We tested two different versions of Krabott during the years 2012 and 2013, and in both cases the population bred by the players outperformed the “computer only” ones. This suggests that it may be possible to set up a whole hybrid human-computer system based on Human Computation where each player is a kind of single CPU within a global trading system.The thesis concludes by discussing the types of competitive advantages that structures based on Human Computation have for data acquisition into a trading system or for optimizing the parameters of existing trading strategies. Going further we expect that in the years to come Human Computation will be able to set up and update algorithmic trading strategies, whose complexity exceeds what an individual person could comprehend.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Mines ParisTech.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.