Perception et détection automatique des rayures de polissage

par Théodore Puntous

Thèse de doctorat en Mécanique et ingénierie

Sous la direction de Joël Rech, Michel Jourlin et de David Delafosse.


  • Résumé

    The production of polished metal surfaces addresses a large number of field such as medical prostheses, jewellery or moulds. These surfaces are checked by people who rarely agree on the definition of the right geometry limit of scratches. The aim of this work was to study human vision of scratches. The first step was to produce calibrated scratches barely visible by the human eyeon polished metal surfaces in order to define standard samples for polishing quality control. A femtosecond laser, a sclerometer and a nano-indenter were used to produce these scratches. These standard samples were show to polishing controllers. They were asked to perform a research task leading to the establishment or two thresholds that characterize the visualization of scratches : A visibility threshold as well as an acceptability threshold. The final part of this work aims to add this human consideration to an image processing algorithm. The LIP (logarithmic image processing) framework, which is based on human vision, was combined to several algorithm in order to detect scratches. The main difficulty remains in the possibility to catch correctly scratches that appear like low contrast lines. This program was finally able to give an estimation of the visibility of the scratches detected.

  • Titre traduit

    Perception and automatic detection of polished scratches


  • Résumé

    La production de surfaces métalliques polies concerne un grand nombre de domaines : prothèses médicales, bijoux, moules. Ces surfaces sont jugées par des individus qui ont des difficultés à se mettre d'accord pour définir une géométrie limite de rayures. Ce travail vise à étudier la vision humaine des rayures. La première étape a été de générer des rayures calibrées dans la limite du visible de façon à définir des échantillons étalons pour le contrôle qualité de polissage. Un laser femtoseconde, un scléromètre ainsi qu'un nanoindenteur ont été employés pour réaliser ces rayures. Ces échantillons ont été montré à des contrôleurs de polissage. Ces derniers ont réalisé une tache de recherche menant à l'établissement de deux seuils caractérisant la vision des rayures : un seil de visibilité et un seuil d'acceptabilité. La dernière partie de ces travaux a pour but d'ajouter une part de vision humaine dans un algorithme de traitement d'image. Le modèle LIP (logarithmic image processing), basé sur la vision humaine a été combiné à divers algorithms afin de détecter des rayures. La difficulté du traitement réside dans la capacité à détecter correctement des rayures peu contrastées avec le fond de l'image. Ce programme a pu finalement donner une estimation de la visibilité des rayures détectées.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XI-135 p.)
  • Annexes : Bibliogr., index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale d'ingénieurs. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 620.19 (043.2) PUN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.