Une hymnodie compagnonnique ? : les Compagnons et la chanson

par Julie Hyvert

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Jacques Cheyronnaud.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS , en partenariat avec Centre Norbert Elias (autre partenaire) .


  • Résumé

    Chant et chanson participent des routines de tout compagnon du Tour de France. Ils sont à ce titre une composante essentielle de l’économie sociale et culturelle qui anime les différents courants de compagnonnages depuis le XVIIIe siècle. En opérant une plongée dans la pratique chansonnière des compagnons, cette thèse examine, au regard de leur histoire et de leur quotidien, ce que « chanter » signifie, en interrogeant l’élaboration d’une « hymnodie » et la pertinence de cette notion appliquée à des collectifs de compagnons. Il en résulte que les compagnons ont posé une action de chant qui a contribué à leur définition extérieure et à leur homogénéité intérieure dans un souci de distinction et de préservation de leur métier. Cette volonté se retrouve dans l’élaboration de recueils manuscrits ou imprimés, dans le recours aux codes bourgeois et dans la composition de paroles véhiculant légendes et doxas compagnonniques. Le crédit accordé à la création chansonnière par Agricol Perdiguier et ses successeurs recoupe l’intérêt des sociétés chantantes, des militaires, des francs-maçons ou encore des saint-simoniens qui empruntaient aux mêmes traditions de confection des répertoires, aux mêmes ressources mélodiques (les timbres), aux mêmes modes de circulation et de diffusion. Bien que spécifique au groupe compagnonnique, la chanson n’est pas pour autant un formalisme et ne constitue pas un territoire hymnodique. Le croisement entre instanciation thématique et mise en action du répertoire dévoile que chanter n’est pas qu’un divertissement mais une pratique instituante : un acte d’entretien des convictions et d’engagement en faveur de l’entité compagnonnage éprouvé par l’action collective du chant.

  • Titre traduit

    From the compagnon song to a compagnon hymnody


  • Résumé

    Singing songs is part and parcel of the routine of the French compagnons du Tour de France. The singing and the songs are also a major component of the social and cultural economy that gave life to the different trends of companionship since the eighteenth century. This thesis offers to look at what « singing » means in the compagnons’ historical and daily practise ; it analyses the elaboration of a hymnody and the relevance of this notion applied to compagnons’ collections. What finally emerges is that, through the act of singing, the French compagnons have contributed to their own definition as a community, distinct and unified, for the sake of preserving their art. This self-assertion is also present in the constitution of manuscript or printed collections, in the use of the bourgeoisie customs and in the composition of lyrics spreading the compagnons’ legends and doxa. The importance given to songwriting by Agricol Perdiguier and his successors founds parallels in singing societies, such as the militaries, Freemasons and the Saint-Simoniens, to name but a few. The compagnons also borrow from the same repertoire-making traditions, from the same melodic resources and from the same means of circulation and diffusion as the other societies. Despite its specificity to the community, the Compagnon song can neither be considered as a sort of formalism, nor constitute a hymnody. When cross-analysing topical instantiation and the repertoire in action, singing is not only a form of entertainment, but rather an « instituting practise », an act to bolster the compagnons’ trust and engagement in their community through the collective experience of singing together.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Le chant à l'oeuvre : la pratique chansonnière des compagnons du Tour de France, XIXe-XXIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (594, 470, 358 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 537-569. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Le chant à l'oeuvre : la pratique chansonnière des compagnons du Tour de France, XIXe-XXIe siècle
  • Dans la collection : Histoire , 1255-2364
  • Détails : 1 vol. (389 p.-XII p. de pl.)
  • ISBN : 978-2-7535-4004-0
  • Annexes : Bibliographie et discographie p. 349-362. Notes bibliographiques. Lexique. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.