Une église en héritage : orthodoxie et mémoire à Atka (îles Aléoutiennes, Alaska)

par Marie-Amélie Salabelle

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Françoise Zonabend.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Reconnue comme une institution autochtone, l'Eglise orthodoxe constitue le principal marqueur identitaire des Aléoutes dont elle forge le sentiment d'appartenance communautaire. Fondée sur des données recueillies au cours de plusieurs enquêtes de terrain menées dans le village d'Atka (Aléoutiennes centrales) et dans la ville d'Anchorage, ainsi que sur des sources historiques et ethnographiques variées, cette thèse interroge l'articulation entre orthodoxie et identié en questionnant la construction d'une mémoire spécifiqueà travers l'examen des modalités de réappropriation par les Atkans, des traces matérielles et idéelles du legs religieux de la colonisation russe de l'Alaska. La première partie examine les modes pluriels d'inscription du groupe à l'église du village dans son rapport au temps et à l'espace. La deuxième partie est consacrée à la nomination avant et après la christianisation éclairant le rôle des noms personnels russes dans la définition d'une identité présente. Poursuivant cette réflexion sur les pratiques et les représentations liées au baptëme, la troisième partie aborde la place et la fonction de la parenté baptismale qui participe de la structuration de la communauté avant d'analyser la fête de la Théophanie à travers laquelle est rnégociée la conversion à l'orthodoxie dans sa rupture avec le chamanisme.

  • Titre traduit

    An inherited church : orthodoxy and memory in Atka (Aleutian Islands, Alaska)


  • Résumé

    Recognized as a Native institution, the Russian Orthodox Church is the primary identity marker of the Aleuts for whom it forges the sense of community belonging. Based on data gathered during several fieldworks undertaken in the village of Atka (Central Aleutians) and the city of Anchorage, as well as on a variety of historical and ethnographical sources, this thesis explores the articulation between Orthodoxy and identity. It examines the construction of a specific memory by looking into the way the Atkans reappropriate the material and ideological traces of the religious legacy of the Russian colonization of Alaska. The first part investigates the various ways in which the group adheres to the villages's church in its relation to space and time. The second part is devoted to the study of naming before and after christianization that sheds light on the role of Russian personal names in defining a current identity. The third part continues the examination of the practices and representations attached to baptism. It discusses the place and function of baptismal kinship which takes part in stucturing the community. Finally, it analyzes the feast of Theophany through which the conversion to Orthodoxy is renegotiated as it breaks with shamanism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (377 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 339-358

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.