Un mur dans le jardin : regards croisés sur le jardin classique chinois et le jardin à la française

par Yunting Chang

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Augustin Berque.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Le mur, en tant que facteur d'aménagement, a évolué tout au long de l'histoire du jardin chinois, où il diversifie le site et fait varier l'espace. Or, pourquoi ce dispositif n'existe-t-il guère à l'intérieur du jardin à la française ? Dans celui-ci, il sert plutôt de clôture, elle a même tendu à devenir invisible dans le but de favoriser une vue étendue. Face aux vues dissimulées derrière le mur ajouré pour l'un et les vue panoramiques mises en relief par la perspective pour l'autre, quelle image idéalisée du monde et quelle expression des rapports entre l'homme et la nature ces deux jardins traduisent-ils ? En s'appuyant sur ce réflexions, cette thèse retrace d'abord les origines du mot «jardin» et sa traduction chinoise «yuan», ainsi que du terme «paysage» et de shanshui (montagne-eau, terme paysage en chinois). Dans la deuxième partie, nous aborderons le parcours agencé par le mur ajouré dans le jardin de lettré et par la palissade de verdure dans les jardins de Versailles et le rapport entre l'espace et le visiteur. Ainsi le déroulement de l'espace du jardin, les symboles relatifs à l'ouverture du mur, le mythe solaire, et la notion de lieu seront exposés. En analysant les sources littéraires liées à la visite du jardin, la dernière partie se prolongera au cœur même du jardin dans l'intention d'esquisser le paysage que le promeneur accueille. À travers des «regards croisés», cette thèse comparative tend à offrir une flânerie au sein du jardin.


  • Résumé

    Walls are one of the dominant elements of garden. There are a variety of different styles of walls in Chinese garden. Walls did not just provide the functions of dividing and organizing space, but also enriches the scenery of the garden. However, in the structure of the French garden, walls only provide the function of enclosure. French architects will even hide the walls to create a broader view. The Chinese garden strives to present a looming scenery by using the walls, whereas the French garden utilizes perspective to present a panoramic view. Are these gardens trying to express some kind of ideal world image? Or, are they trying to express the relationship between human and nature through the implication suggested by the style of its structure ? In this thesis, the origin and definition of the words, Garden, yuan ( «garden» in Chinese), Landscape, an shanshui ( «landscape» in Chinese) will be discussed. Then the focus will move to the literati garden and the tour route formed by its walls, the gardens of Versailles and the tour route formed by its green fence, th relationships between visitors and space, as well as the discussion of the lay out of garden space, the symbol of wall opening, solar myth and the concept of lieu. And lastly, an analysis of the experience of visiting gardens mentioned in literatures will be presented, redepicting the landscape in the viewer’s subjective feeling.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (328 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.302-318. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2013-102
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.