Compter pour peser : la quantification de la "santé au travail" en entreprises : entre institutionnalisation et ambiguïtés conceptuelles

par Marion Gilles

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Gollac.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Centre Maurice Halbwachs (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Ce travail s'intéresse au processus de quantification de la « santé au travail » en entreprises et à ses effets. Pour ce faire, la thèse étudie trois dispositifs de quantification, mis en place par des médecins du travail. Elle lie l'analyse de la genèse des dispositifs, de leurs usages et effets avec l'étude des logiques des acteurs qui les ont fabriqués et portés. L'enquête, au plus près de la fabrication des chiffres et de leurs formes d'appropriation, combine entretiens, observations du travail de production des chiffres et des séances de restitution des données chiffrées, analyses de documents et d'archives « documents d'entreprises» et «littérature grise» des dispositifs). En portant l'attention sur les « luttes définitionnelles » autour des catégories proposées par les médecins et les « conflits d'usages » autour des chiffres, la thèse montre la manière dont la production chiffrée s'insère dans des rapports sociaux qui contribuent à redéfinir les finalités initialement attribuées aux dispositifs par leurs concepteurs. Pris dans des rapports de force qui leur sont défavorables, les médecins luttent pour imposer «leur» définition des catégories qu’ils ont fabriquées et diffusées et pour maîtriser les usages de « leurs» chiffres. En s'écartant des statistiques publiques habituellement étudiées dans les travaux de sociologie de la quantification, cette thèse éclaire le processus de fabrication, de diffusion et d'appropriation de chiffres dépourvus d'appuis institutionnels légitimes. Elle contribue également aux connaissances sur les enjeux et les luttes qui entourent la façon de définir et prendre en charge les problèmes de «santé au travail ».

  • Titre traduit

    Counting to weigh in? : The quantification of "health at work" : in between institutionalization and conceptual ambiguities


  • Résumé

    This research focuses on the process of quantification of health at work" and its effects. To that end, the thesis examines three quantification instruments, set up by occupational health physicians. It brings together the analysis of the genesis of the instruments, their uses and effects with the study of the actors who produced and managed them. The research, based on an important field research on the production of numbers and their appropriation, combines interviews, observations of the manufacturing of numbers and sessions of presentation of the quantitative data, analysis of archives and documents ("companies' documents" and the "grey literature" on the quantification instruments). Focussing on the "definitional struggles" about the categories proposed by physicians and "conflicting uses" around the numbers, the thesis demonstrates that their production is part of social relations that contribute to the redefinition of the goals initially assigned to instruments by their creators. Embedded in unfavourable power relations, physicians struggle to weigh on the institutionalisation of the categories they produced and disseminated and to control the uses of "their" numbers. Stepping aside from the public statistics usually studied in the sociology of quantification, this thesis enlightens the process of manufacturing, distributing and appropriation of numbers devoid of legitimate institutional support. It also contributes to the knowledge about the stakes and the debates surrounding the definition of "health at work" issues and how one should deal with these

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (511 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 473-487. Notes bibliogr..

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2013-96

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.