Les objets implicites en français : une approche pragmatique

par Anouch Bourmayan

Thèse de doctorat en Lingustique

Sous la direction de François Récanati.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Ma thèse porte sur les arguments objets implicites en français, c'est-à-dire sur les constituants de sens qui sont paraphrasables par des compléments d'objet directs et portent donc le rôle sémantique d'argument objet, mais ne sont pas réalisés phonologiquement. Plus particulièrement, je me focalise sur deux types d'objets implicites, à savoir d'une part les objets implicites paraphrasables par des expressions indéfinies, ou objets implicites indéfinis (OIIs), et d'autre part les objets implicites paraphrasables par des expressions définies, ou objets implicites définis (OIDs). Je défends l'idée que la capacité d'un verbe à admettre des OIIs ou des OIDs n'est pas déterminée lexicalement, mais en fonction de nécessités communicationnelles. Ainsi, je conteste l'hypothèse largement répandue selon laquelle certains verbes dits "transitifs" requièrent lexicalement un argument objet sémantique et un complément d'objet direct syntaxique, et je redéfinis la notion de transitivité comme une propriété des tokens et non des types de verbes. Dans cette perspective, les verbes sont lexicalement avalents -ou tout au plus monovalents, si l'on prend en compte l'argument d'événement -et peuvent ou non mettre enjeu un argument objet et un complément d'objet direct selon leur contexte d'apparition. Je distingue les OIIs par défaut et les OIIs spécialisés: je décris les OIIs par défaut comme résultant d'un mécanisme de développement du contenu conceptuel du verbe, tandis que les OIIs spécialisés apparaissent par un phénomène d'enrichissement pragmatique des OIIs par défaut. Enfin, je propose un mécanisme de type situationnel pour rendre compte de l'apparition des OIDs.


  • Résumé

    My thesis bears on implicit object arguments in French, i. E. On meaning constituents that can be paraphrased with direct objects and thus bear the semantic role of object argument, but are not phonologically realized. More specifically, I focus on two types of implicit objects in French, namely on one side implicit objects paraphrasable with indefinite expressions, or indefinite implicit objects (IIOs), and on the other side implicit objects paraphrasable with definite expressions, or definite implicit objects (DIOs). I argue that the ability of a verb to admit IIOs or DIOs is not determined lexically, but following communicational constraints. Thus, I challenge the widespread assumption that so-called 'transitive' verbs lexically require a semantic object argument and a syntactic direct object, and I redefine the notion of transitivity as a property of verb tokens rather than of verb types. In this perspective, verbs are lexically avalent -or at most monovalent, if one takes into account the event argument -and they may or not involve an object argument and a direct object depending on their context of use. I distinguish between default IIOs and specialized IIOs: I describe default 1I0s as resulting from a mechanism of unfolding of the conceptual content of the verb, while specialized IIOs appear via a phenomenon of pragmatic enrichment of default 1I0s. Finally, I put forward a situation-theoretic mechanism to account for the arising of DIOs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (352 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 321-331.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2013-80
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.