Le parlementarisme en Irak et en Syrie entre 1946 et 1963 : un temps de pluralisme au Moyen-Orient

par Matthieu Rey

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Hamit Bozarslan et de Henry Laurens.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    A l'encontre d'une historiographie héritée de l'âge des révolutions, le présent travail vise à restituer toute l'importance du parlementarisme en Irak et en Syrie entre 1946 et 1963. En déplaçant le regard, en nous situant résolument dans l'analyse des pratiques et des configurations politiques, il nous a été possible de montrer comment de nouveaux États se construisent et tentent de répondre diversement à de très nombreuses demandes sociales. Nous avons retracé la trajectoire des deux parlementarismes en cinq étapes. Après une étude sur le temps long, nous nous sommes concentré sur les premières années qui suivent la Seconde Guerre mondiale. Les expériences parlementaires se révèlent déterminantes pour la conquête d'une réelle souveraineté pour les deux pays. Mais les crises de l'année 1948 imposent une nouvelle sémantique du pouvoir dans laquelle l'efficacité et la cOJ;lcentration des pouvoirs priment. Deux formules autoritaires sont brièvement essayées. Leur remise en cause en 1954 conduit à des nouvelles configurations des parlementarismes. Un gouvernement par consensus se met en place qui vise à unifier des forces politiques extrêmement fragmentées. Néanmoins, ce système se paralyse et les deux régimes sont emportés par des vagues révolutionnaires. Les nouveaux régimes tentent de réaliser un véritable parlementarisme libéral sans y parvenir. En 1963, la formule constitutionnaliste semble être épuisée et les coups d'État du hizb al-ba 'ath (Parti Ba'ath) détruisent tout fondement à l'État de droit. Nous avons tenté de préciser la manière dont la notion de parlementarisme ne devait pas être réduite à un simple agencement institutionnel. Au contraire, en rendant compte des architectures de pouvoir d'un point de vue dynamique, il a été possible de montrer la manière dont la fabrique des' politiques publiques opérait. Au-delà d'une lecture limitant le parlementarisme à la sphère du politique, nous avons tenté de saisir les interactions multiples entre État et société. Enfin, nous avons proposé un ensemble de pistes pour comprendre la disparition de cette forme de pouvoir. Le parlementarisme se révèle une réalité foisonnante et extrêmement riche. Cette séquence méritait un réexamen à l'aune d'une documentation renouvelée par l'accès aux sources arabes.


  • Résumé

    Contrary to an historiographical trend which denounces the parliamentary system as a corrupted period, our work aims at shedding a new light on its importance in the understanding of Iraqi and Syrian history between 1946 and 1963. Thanks to an analysis of political practices and political configurations, we managed to show how new states emerged and tried to face -very differently -numerous social demands. In a five-step study, we have retraced the trajectory of these two parliamentary systems. After providing a background of this regime in itself, we have chosen to focus on the first years that followed the Second World War. For both countries, the parliamentary experiences appeared as determining in the conquest of a real sovereignty. However, the crises that the year 1948 experienced imposed a new semantics of power in which efficiency and concentration of powers were of primary importance: Two authoritative formulas were briefly tried out. They were questioned in 1954; this calling into question led to new parliamentary configurations. A consensus government, aiming at unifying extremely fragmented political forces, was set up. Nevertheless, this system paralyzed and both regimes yielded to revolutionary waves. The new regimes intended to implement a real liberal parliamentary system but failed. In 1963, the constitutionalist formula seemed to run dry and the coups d'Etat by hizb al-ba 'ath (Ba'ath party) destroyed every foundation principle of the rule of law in both countries. We have tried to explain the extent to which the notion of parliamentary system could not be confined to a mere institutional arrangement. On the contrary, as we studied the dynamics which affect architectures of powers, we managed to show how the making process of public politics worked. Going beyond an approach which limited parliamentary system to the political sphere, we intended to seize the numerous interactions that exist between states and societies. Finally, we have proposed a set of ways to comprehend the disappearance of this form of power. Parliamentary system is an abundant and extremely rich reality. Thanks to hitherto non-studied Arabic sources, we were able to re-establish and to reassess the importance of this period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (901 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 665-745. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Maison méditerranéenne des sciences de l'homme. Médiathèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MT-26582
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2013-76
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2013EHES0076
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.