L' écriture du pulaar (peul) dans la vallée du fleuve Sénégal

par Marie-Eve Humery

Thèse de doctorat en Sciences de la société

Sous la direction de Béatrice Fraenkel et de Jean Schmitz.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Les années 1980-90 ont été celles d'un âge d'or, celui du « mouvement pulaar » où la langue peule (pulaar ou fulfulde), quatrième langue africaine la plus parlée, a fait l'objet d'une vaste mobilisation en faveur de son écriture en graphie latine adaptée. Ce mouvement culturel et social surprend à deux titres: d'une part, sa relative ampleur, sa durée et son ancrage populaire, d'autre part, le choix de l'écriture latine alors que le peul s'écrit en caractères arabes depuis au moins le XVIIIè siècle. La question centrale retenue pour étudier ce nationalisme culturel réinvesti par le développement a été de comprendre ce que ce mouvement pulaar peut révéler de la société haalpulaar (ou « toucouleur») et vice versa. Pouvoir lire et écrire dans sa langue maternelle change-t-il quelque chose? Comment les compétences et pratiques scripturales sont-elles socialement construites? Comment participent-elles à la construction individuelle et collective? En quoi jouent-elles sur les rapports sociaux? Pour y répondre, la littératie pulaar devait être appréhendée dans son contexte pluriscriptural et plurigraphique. Les deux autres langues écrites les plus répandues au Fuuta ont donc été considérées: le français, langue officielle et de l'éducation nationale, de la mobilité sociale et d’une migration internationale toujours prisée mais aux destinations de moins en moins francophones, et l’arabe, langue religieuse d'un savoir-pouvoir perpétuant l'establishment social et politique mais aussi langue de certains réseaux commerciaux et migratoires. Centrée sur une socio-anthropologie de l'écriture parente des New Literacy Studies, l'approche retenue a été global et pluridisciplinaire


  • Résumé

    The 1980-90's have been a golden age, that of the "Pulaar movement" where Fula language (Pulaar or Fulfulde), the fourth most widely spoken African language, has been the subject of extensive mobilization for his writing in adapted Latin script. This cultural and social movement surprises for two reasons : firstly , its relative magnitude, duration and popular involvement, on the other hand, the choice of the Latin script though Fula is written in Arabic script from at least the 18th century. The central question chosen to study this cultural nationalism reinvested by development actors was to understand what pulaar movement can reveal about haalpulaar society (or "toucouleur") and vice versa. Reading and writing in their mother tongue does change anything? How scriptural skills and practices are socially constructed? How do they participate in individual and collective construction? How do they affect social relationships? In response, Pulaar literacy should be l addressed in its pluriscriptural and digraphic context. The other two most common written languages in Fuuta Tooro have been therefore considered: the French, the official and public education language, facilitating social mobility and international migration, and Arabic, the religious language of a "power-knowledge" perpetuating social and political establishment but also the language of some commercial and migratory networks. Centred on social anthropology of writing close to New Literacy Studies, the approach chosen was global and multidisciplinary

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (609 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 583-607. Notes bibliogr..

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2013-75

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.