Sound and sound sources

par Elvira Di Bona

Thèse de doctorat en Philosophie et sciences sociales

Sous la direction de Roberto Casati et de Michele Di Francesco.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS en cotutelle avec Milano, Università’ Vita-Salute San Raffaele .


  • Résumé

    Dans cette thèse je vais proposer une théorie de la perception auditive selon laquelle les sons sont strictement attachés aux objets matériels qui sont leurs sources. Dans le Chapitre l, je propose une taxonomie des théories du son. Ma taxonomie range les théories du son dans quatre catégories : le groupe minimaliste, le groupe modéré, le groupe maximaliste et le groupe plus-que-maximaliste. Dans le Chapitre II, je fais deux choses: je traite des questions sur l'a-spatialité de la perception auditive, et ensuite, je caractérise la relation entre les sources sonores et les sons. Par ailleurs, mon intention est de justifier le point de vue maximaliste en défendant une nouvelle théorie du son comme événement vibratoire qui arrive aux sources sonores. Dans le Chapitre III e IV je m'occupe des qualités sonores du son qui sont la hauteur, l'intensité, le timbre, la durée et la location. En générale, je vais montrer que non seulement les qualités sonores peuvent être considérées comme des contreparties perceptibles des propriétés physiques des ondes sonores dans un milieu, mais qu'elles sont aussi en corrélation avec les propriétés physiques de la vibration de l'objet sonore. L'objectif du Chapitre V est d'aborder le problème de la perception directe du son et des sources sonores. En particulier, je vais prétendre que mon analyse des qualités sonores -qui prête une attention particulière au timbre -et la caractérisation du son comme événement source nous permet de conclure que nous pouvons entendre directement les sources sonores -et que nous pouvons, donc, justifier la vue maximaliste. Dans l'Excursus j'évalue la possibilité auditive de percevoir la causalité


  • Résumé

    Ln this dissertation I defend two theses: the "identity view" and the "maximalist view". According to the first thesis, when we hear sounds, we hear also events and happenings which occur at the sources where sounds have been produced. According to the second thesis, our auditory landscape is constituted by sounds which not only are identical to the audible events occurring at sound sources, but they are also the tools which help us to recover information about the material objects which generate sound. This dissertation is composed by five chapters and an Excursus. In Chapter 1, I propose a taxonomy of sound theories. My taxonomy organises sound theories into four groups: the minimalist group, the moderate group, the maximalist group and the overmaximalist group. In Chapter Il, I deal with issues on the a-spatiality of auditory perception, in the attempt to demonstrate that we hear sound as co-Iocated with sound sources. Furthermore, I define the relation between sound sources and their sounds and justify the identity view by virtue of the distinction between two aspects of sound sources -the thing source (such as bells or violins) and the event source (such as collisions or vibratory events at the object). In Chapters III and IV, I tackle the problem of the audible qualities of sound (pitch, loudness, timbre, duration and location) in the light of the characterization of sound as event source. The objective of the last chapter is the problem of the direct perception of sound and sound sources in the light of the considerations made in the previous chapters. I add an Excursus in which I evaluate the possibility of perceiving causality by audition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XXXI-195 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 184-195

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2013-58
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.