Du Caucase à Paris : un autre exil arménien : expériences migratoires et ancrages en dispora

par Anouche Kunth

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Claire Mouradian.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Plutôt que d’aborder l’histoire de la diaspora arménienne à l’aune de ses origines ottomanes, ce travail examine les trajectoires méconnues d’Arméniens ayant fui le Caucase vers 1920, lors de la reconquête par la jeune Armée rouge de cette ancienne possession tsariste. En France, la rencontre de ces réfugiés antibolcheviques avec leurs « frères » chassés de Turquie à la même époque ne se fit pas sans heurts. Les « Caucasiens » composaient, en effet, une élite russophone d’autant plus encline à se démarquer des réfugiés issus d’Anatolie que ces derniers étaient associés, dans le regard de la société d’accueil, à des stéréotypes ethniques ambivalents, sinon franchement dépréciatifs. Sur la durée, pourtant, l’exil s’avéra propice à la reformulation des appartenances et des enjeux collectifs. De telles évolutions ne naîtraient pas de l’air du temps, mais d’une élaboration à laquelle l'intelligentsia originaire du Caucase a pris une part active, s’attachant à polir l’histoire arménienne de ses aspérités afin de promouvoir un idéal d’unité nationale. Pour qu’émerge une conscience diasporique, il a donc fallu métaboliser des expériences multiformes en un grand récit patrimonial, selon des modalités insuffisamment interrogées par une historiographie postulant d’emblée la capacité du génocide de 1915 à subjuguer la mémoire communautaire. C’est dans un cadre chronologique large, allant de la soviétisation du Caucase en 1921 à l’implosion de l’URSS en 1991, que ce travail analyse la fonction structurante du clivage dans le processus de coalescence communautaire, les arrivées successives de néo-réfugiés relançant périodiquement le jeu des différenciations internes à la diaspora

  • Titre traduit

    From Caucasus to Paris : the other armenian exile : roads and roots into the great diaspora (from 1920 to fall of the USSR)


  • Résumé

    Rather than approaching the Armenian Great Diaspora from the perspective of its Ottoman origins, this research is devoted to the lesser-known itineraries of Armenian subjects of the Tsarist Empire, mainly from the Transcaucasus province, during and after the 1917 Revolution. As a social elite, they escaped the wave of repression targeting opponents of Bolshevism and fled into exile, with France as a favorite destination, trading along the way their former citizenship for the newly status of refugee created under the aegis of the League of Nations. From a social and even political point of view, they shared very little with the Armenians of the former Ottoman Empire, numerously exiled in France. Cultural component of the Russian community, the « Caucasians » tended to despise the rural and uncouth « Turkish » Armenians, so challenging any assumptions about the prominence of the ethnic factor in the coalescence of a Diasporic group. Yet, their political education and social clout predisposed them to a leading role in the organization of the Great Diaspora. The relation between these Armenian groups took unexpected paths, difficulties stemming from the deeply contrasted nature of their recent ordeal: ethnic genocide against social and political persecutions. Examining the Armenian Diaspora from the angle of its initial heterogeneity, this research offers an in-depth analysis on the long-run (1920s-1990s). It highlights the main mechanisms, both official and unofficial, responsible for the amalgamation of human groups marked by very diverse experiences into a still homogeneous community, slowly convinced it was born from a single original Big Bang-like traumatic event.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (II-808 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 752-801. Notes bibliogr..

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 173 (1-2)
  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2013-55

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Disponible pour le PEB
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.