Gouverner par les mots : une histoire linguistique de la Turquie nationaliste

par Emmanuel Szurek

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de François Georgeon.

Soutenue en 2013

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur les politiques linguistiques dans la Turquie nationaliste entre la fin des années 1920 et le milieu des années 1940. Elle se veut une histoire sociale et intellectuelle des pratiques linguistiques et de leur transformation autoritaire à l'époque du parti unique (adoption des caractères latins en 1928, éviction systématique des mots quotidiens arabes et persans dans les années 1930 au profit de vocables turcs, fabrication massive de néologismes « turcs-purs » dans les années 1930 et 1940, adoption d'un système d'identification patronymique à partir de 1934). Il s'agit d'une analyse croisée, menée dans la longue durée et dans une perspective transnationale, de quatre types de phénomènes langagiers, respectivement d'ordre linguistique (la langue en tant qu'idéalité grammaticographique), sociolinguistique (les pratiques langagières, embrayées sur la variance du social), métalinguistique (la sédimentation des savoirs produits sur la langue) et épilinguistique (les mouvements d'opinion linguistique). La mise en évidence des relations d'interdépendance entre ces quatre ordres de la réalité constitue ce que nous appelons une histoire linguistique de la Turquie nationaliste.

  • Titre traduit

    Governing with words : a linguistic history of nationalist Turkey


  • Résumé

    This thesis focuses on language policies in nationalist Turkey between the late 1920s and the mid 1940s. It claims to present a social and intellectual history of linguistic practices and their authoritarian transformation in the single-party era (adoption of the Latin alphabet in 1928, systematic eviction of usual Arabic and Persian words in the 1930s in favor of Turkish vocables, massive production of "Turkish-pure" neologisms in the 1930s and 1940s ; adoption of a patronymic system of identification of the individuals from 1934 onwards). It is a cross analysis, conducted in the long term and from a transnational perspective, of four types of phenomena, respectively a linguistic phenomena (language practices, clutched on social variance), a metalinguistic phenomena (scientific knowledges) and an epilinguistic dimension (linguistic opinion movements). Highlighting the interrelationships between these four levels of reality is what we call a linguistic history of nationalist Turkey.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (609, 90 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.4-41 (vol. 2). Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2013-27
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.