Analysis of the role of communication devices shared on the internet - web 2.0 in the process of emergence of public sphere and democratization of Pakistan civil society

par Farasat Rasool

Thèse de doctorat en Sc.communication

Sous la direction de Daniel Raichvarg.

Soutenue le 13-12-2013

à Dijon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Idées, Sociétés, Institutions, Territoires (Dijon) , en partenariat avec CIMEOS (Dijon) (laboratoire) .

Le jury était composé de Olivier Arifon.

Les rapporteurs étaient Olivier Arifon, Nicolas Pélissier.

  • Titre traduit

    Analyse de la place des dispositifs de communication partagée sur Internet dans les processus d'émergence et de recomposition de la société civile pakistanaise


  • Résumé

    Cette recherché a pour objectif d’analyser le rôle d’internet au Pakistan et plus particulièrement son rôle dans l’émergence de la société civile pakistanaise. L’émergence de cette société civile peut-être vue comme un des facteurs de la politisation et de la démocratisation de la société. La société pakistanaise a besoin d’être éduquée, guidée afin que les principes démocratiques soient mieux connus, plus réels et que le pays s’engage plus fermement dans la voie démocratique. L’intelligentsia est engagée dans ce travail depuis longtemps, utilisant les moyens traditionnels de la communication de masse la presse, la radio et la télévision mais la société civile ne peut se réduire aux élites et notamment aux intellectuels, les autres catégories sociales doivent participer au processus, notamment la classe moyenne. Une des conditions de la démocratisation de la société nous semble devoir passer par un élargissement de la société civile, afin de combler l’écart entre les élites et les catégories les plus modestes de la population. Il faut garder à l’esprit que le Pakistan est gouverné depuis sa création d’une manière oligarchique par les militaires même si quelques gouvernement civils animés par des partis politiques ont aussi existé. Mais peu d’études ont été consacrées à la société civile pakistanaise, les études existantes se sont souvent focalisées sur les questions économiques ou sur la chronologie mouvementée de l’histoire politique du Pakistan. Le rôle des médias au sein de la société civile n’a pas non plus donné lieu à des études. C’est pourquoi nous nous sommes intéressés dans cette thèse à l’émergence de la société civile, à ses liens avec la vie politique et le rôle joué par internet dans la politisation de la société pakistanaise. La situation du Pakistan est sensiblement différente de celles des pays arabes qui viennent juste de connaître le « printemps arabe ». Le Pakistan est un de ces nouveaux pays nés de l’effondrement de l’empire colonial britannique, né après un long combat mené par les leaders politiques pakistanais. Sa première constitution a été élaborée 9 ans après l’indépendance et les premières élections démocratiques ont leu lieu. Il a alors connu 4 coups d’Etat dont le dernier a pris fin en 2008 avec les élections de février et l’abdication du régime militaire en août. En dépit de ces obstacles dans le processus démocratique, le pays s’est toujours mobilisé contre les dictateurs, même si les dictateurs ont cherché à légitimer leur pouvoir en s’appuyant sur des référendums et en cherchant le soutien de la Cour suprême. Depuis sa création, le Pakistan a néanmoins des valeurs et une culture démocratiques à la différence de certains pays du printemps arabes qui n’avaient pas de constitution démocratique, qui ont été gouvernés pas des dictatures ou des régimes monarchiques sans interruption. Au Pakistan, la lutte en faveur de la démocratie n’est pas nouvelle, la société a été familiarisée avec une constitution démocratique, ce qui rend la notion de société civile différente de celles de bon nombre de pays arabes.


  • Résumé

    In this thesis, the first study of its kind, the role of internet specially that of social networking shared devices on web 2.0 is analyzed in the process of emergence of Public Sphere – the notion introduced by Habermas, and ultimately in the process of democratization of civil society in Pakistan. Lawyers’ Movement (March 2007 – March 2009) of Pakistan is selected to analyze this role as this successful movement for the rule of law in the country is solely responsible for a fundamental democratic change in the democratic culture and socio-political set up of Pakistan by bringing a vibrant and active civil society in the lime light of country’s political and social life.The content in Pakistani press and social communication content in blogs on blog sites during the course of and related to Lawyers’ Movement are analyzed using the technique of content analysis as defined by Lasswell Harold, focusing mainly on the content of communication (said what?) for a qualitative as well as quantitative analysis.The fundamental questions of the emergence of Public Sphere with the help of internet found to be true as it enhances the circle and forum of national public debate to the ones who had not been able to take part in it at the same level via the traditional means of mass communication, confirming the concept of Enhanced Public Sphere with the advent of internet presented by Cardon and also the concept of more participative democracy by Oberdorff by providing a platform to the educated middle class for voicing their opinion and ultimately filling the gap between the common people and intelligentsia of the society and taking active part in democratization of the society. The subsequent findings of the study reveal that there exists a freedom of expression not only on the internet but in the Pakistani press as well, that there is a link between the discussion in the press and in blogs and this discussion is concurrent, that internet has not yet presented itself as an alternate and better source for the flow of information confirming the criticism of Breton on the cult of internet and that the internet is instead behaving as complementary to the traditional media.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (307 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 274-307. Notes bibliographiques en bas de page

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T549
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.