L'ornement dans les bordures des panneaux en marqueterie de bois de l'Italie de la Renaissance : histoire, stylistique et géographie artistique d'un répertoire ornemental

par Alexandra Ballet

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Paulette Choné.

Le jury était composé de Mauro Natale, Daniel Russo.

Les rapporteurs étaient Jean Guillaume, Gennaro Toscano.


  • Résumé

    Les premières marqueteries de bois (la tarsia lignea) apparaissent en Italie dans les ateliers siennois du XIVe siècle avant de gagner l’ensemble des centres artistiques de la péninsule. Le Quattrocento voit le développement et la diffusion de cette technique décorative qui applique rigoureusement dans ses réalisations (vastes ensembles de choeurs et de sacristies, mobilier privé) la perspective et la théorie de la peinture, élaborées au même moment par les mathématiques. Les panneaux marquetés sont soulignés par des bordures dont le répertoire ornemental riche et varié est encore méconnu Leur très grande diversité témoigne d’une expérience approfondie des principes de composition et de variation des formes de base et de leur rationalisation, simultanément, cette recherche n’exclut pas le libre jeu de l’invention en vue de l’idéal de la varietas. Des premiers décors de la sagrestia delle Messe de Santa Maria del Fiore à Florence, jusqu’aux applications des placards de sacristie de Santa Maria di Monte Berico à Vicence, le répertoire ornemental des bordures évolue et s’enrichit Les réalisations des frères Canozi da Lendinara des années 1460 marque un moment significatif de leur renouvellement mais d’autres étapes et protagonistes, d’autres circuits de modèles et d’artistes-artisans restent à identifier. L’inventaire systématique des ornements des bordures marquetées doit permettre de restituer la grammaire et les principes stylistiques de formes jusqu’ici relativement négligées et dévaluées, leurs places et leurs fonctions dans l’art de la Renaissance épanouie.

  • Titre traduit

    The ornament in the wood intarsie in 15th century in Italy : history, stylistic and artistic geography of an ornemental repertory


  • Résumé

    Wood inlays (the tarsia lignea) were first made in Italy in the fourteenth century Sienese workshops before reaching all cultural centers of the peninsula. The Quattrocento witnesses the development and dissemination of this decorative technique, which applies to its creations and with much precision both perspective and theory of painting (large sets of choirs and sacristy, private furniture) developed during the same period in mathematics.The inlaid panels are highlighted by ornamental borders whose rich and varied repertory is still unknown.Their great diversity reflects an extensive experience of the principles of composition and variation of the basic forms and rationalization, simultaneously, this research does not exclude the free play of the invention to the ideal of varietas.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.