Innovations des techniques verrières au XIXe siècle et leurs applications dans la réalisation de vitraux.

par Alba Fabiola Lozano Cajamarca

Thèse de doctorat en Histoire des techniques

Sous la direction de Laurence Lestel.

Soutenue le 28-11-2013

à Paris, CNAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Histoire des technosciences en société (Paris) (laboratoire) , Conservatoire National des Arts et Métiers / CNAM Paris (laboratoire) et de Laboratoire Histoire- Technique- Technologie- Patrimoine / HTTP (laboratoire) .

Le président du jury était Gérard Emptoz.

Le jury était composé de Anne-Laure Carré Coursaris.

Les rapporteurs étaient Michel Hérold, Jean-François Luneau.


  • Résumé

    Á la fin du XVIIIe siècle, la technique du vitrail est menacée de disparition en France. En réaction, les tentatives en vue de retrouver les procédés de cet art se sont multipliées, aussi bien dans le milieu artistique que scientifique. Le but de cette thèse est de faire le point sur les avancées technologiques mises en œuvre pour la réalisation de vitraux au XIXᵉ siècle à travers l’étude de l’ensemble des brevets déposés au XIXᵉ siècle concernant les techniques de fabrication et de décoration du verre. Par l’étude de ces brevets, nous avons pu montrer que ces innovations ont été les plus nombreuses dans la seconde moitié du XIXᵉ, en relation avec la montée de la demande en vitraux. Les innovations sont de deux ordres : d’une part celles concernant la fabrication du verre et de verres spéciaux (coloré, opalescent, irisé, etc.), d’autre part celles concernant les techniques de décoration du verre (peintures vitrifiables, procédés de gravure et procédés d’impression). Les peintres verriers ont été des acteurs actifs pour le développement de ces innovations, comme en témoignent les brevets qu’ils ont déposés et les vitraux qu’ils ont réalisés avec ces nouvelles techniques.

  • Titre traduit

    Glass technical innovations in the nineteenth century and their applications in the production of stained glass.


  • Résumé

    At the end of the eighteenth century, the technique of stained glass was endangered in France. In response, attempts to rediscover this art process increased in both the artistic and scientific communities. The purpose of this thesis is to determine the technological advances for making stained glass that were implemented during the nineteenth century through the study of all patents submitted at this time for techniques of glass manufacture and decoration. By studying these patents, we have shown that these innovations were the most numerous in the second half of the nineteenth century, in connection with the rise in the demand for stained glass. Innovations are twofold: firstly those related to the manufacture of glass and special glass (colored, opalescent, iridescent, etc.); secondly those concerning glass decoration techniques (enamels, printing and engraving processes). Glass painters were active players in the development of these innovations, as evidenced by the number of patents they filed and the amount of stained glass work they produced with these new techniques.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.