Une production engagée : sociologie des labels, chartes et systèmes participatifs de l'économie solidaire.

par Diane Rodet

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Antoine Bevort.

Soutenue le 12-11-2013

à Paris, CNAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Florence Jany-Catrice.

Le jury était composé de Ronan Le Velly.

Les rapporteurs étaient Sophie Dubuisson-Quellier, Dominique Méda.


  • Résumé

    Cette thèse s’intéresse aux certifications avec « label », chartes et systèmes participatifs de l’économie solidaire, ou « dispositifs de qualité ». Elle contribue à l’analyse sociologique de ces dispositifs, dans un secteur qui connaît leur multiplication et leur diversification depuis les années 1990. L’enquête repose sur des entretiens au sein de douze réseaux (commerce équitable, AMAP, SEL…), des observations, l’analyse de documents et la passation d’un questionnaire. La genèse des dispositifs met en évidence leur rôle dans la construction d’une identité collective. Leur fonctionnement soulève des enjeux démocratiques. Les représentations de la confiance et de la qualité qui les sous-tendent révèlent le positionnement des collectifs vis-à-vis de la production standard et les uns par rapport aux autres. Leurs usages économiques et identitaires s’inscrivent dans la démarche contestataire des membres les plus actifs. L’hétérogénéité entre les attentes de ces derniers et celles des autres adhérents concourt aux difficultés liées à l’instauration des dispositifs de qualité. Ceux-ci ne sont pas uniquement destinés à l’orientation des acheteurs mais également à la promotion, par des producteurs engagés, de valeurs se voulant alternatives à celles de l’économie classique.

  • Titre traduit

    A committed production. Sociology of solidarity economy's labels, charters and participatory systems.


  • Résumé

    This thesis focuses on solidarity economy’s certification labels, charters and participatory systems, as “quality devices”. It contributes to the sociological analysis of these devices, in a sector in which they are increasing in number and have become more diverse since the 1990’s. This investigation relies on interviews in twelve networks (fair-trade, community-supported agriculture, LETS…), observations, document analysis and the administration of a questionnaire.The history of these measures accounts for the role they play in the construction of a collective identity. The way they operate raises democratic issues. Their underlying representations of confidence and quality reveal the positioning of these networks on standard production and in relation to each other. Their uses as economic and identity-shaping tools need to be viewed as part of a protest strategy adopted by the networks’ most active members. Differences in expectations among network members give rise to difficulty in implementing quality measures. They are not only intended to help buyers but also created by committed producers in order to promote values they consider as “alternative” in regards to classical economy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.