Les chômeurs et les intermédiaires de l'emploi : Une sociologie dynamique de leurs trajectoires au sein d'une Maison de l'Emploi

par Solen Berhuete (Berhuet)

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Lallement et de Patrick Nivolle.

Soutenue le 11-02-2013

à Paris, CNAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Yolande Benarrosh.

Le jury était composé de Michel Lallement, Patrick Nivolle, Yolande Benarrosh, Carole Tuchszirer, Éric Verdier.

Les rapporteurs étaient Carole Tuchszirer, Éric Verdier.


  • Résumé

    Ce travail est le résultat d’une enquête à dominante qualitative menée entre 2007 et 2012 dans une Maison de l’Emploi. À partir d’une centaine d’entretiens semi-directifs et d’observations en continue, nous nous sommes attachés à comprendre comment se construisent les rapports des chômeurs aux intermédiaires de l’emploi. Nous avons ainsi échangé (de manière formelle et informelle) avec des conseillers et des chômeurs au sujet de leurs usages et attentes à l’égard du Service Public de l’Emploi. Cette recherche a été réalisée dans un contexte de fortes mutations institutionnelles (mise en place des Maison de l’Emploi en 2005, fusion du réseau des Assedic et de l’ANPE en 2008 et généralisation du RSA en 2009). Ces réformes visent notamment à simplifier les modalités de coordination entre les opérateurs du marché du travail et à simplifier les démarches des chômeurs tout au long de leur recherche d’emploi. Dans cette thèse, nous nous sommes intéressés aux différentes implications de la mise en œuvre des Maisons de l’Emploi. Dans une première approche, nous avons retracé les restructurations du paysage de l’emploi dans une perspective socio-historique. Nous avons porté une attention particulière aux partages des responsabilités entre l’État et les collectivités territoriales dans la définition des politiques publiques en matière d’emploi. Dans la seconde approche, nous nous sommes interrogés sur la place et le rôle des Maisons de l’Emploi au sein du Service Public de l’Emploi élargi. Sur la base de neuf monographies, nous avons cherché à comprendre la spécificité de leur champ d’action au regard des autres acteurs de l’emploi, ainsi que les articulations concrètes qui s’opèrent entre eux. La troisième approche traite plus directement des itinéraires administratifs des chômeurs au sein du maquis des intermédiaires de l’emploi. Nous y retraçons leurs démarches, ainsi que leurs rapports aux institutions au travers d’une analyse dynamique de leurs trajectoires institutionnelles. Cette option méthodologique nous a permis de mettre en évidence cinq profils idéal-typiques de chômeurs ; profils qui se construisent de manière itérative, au gré des effets d’interactions cumulées avec les acteurs de l’emploi.

  • Titre traduit

    The unemployed and the employment intermediaries : a dynamic sociology of their itineraries within a Maison de l'Emploi


  • Résumé

    This work is the result of a mostly qualitative study carried out in a Maison de l’Emploi from 2007 to 2012. Based on about one hundred semi structured interviews and continuous observation, we set out to understand how relations between the unemployed and employment intermediaries are constructed. We discussed (both formally and informally) with counselors and unemployed persons concerning their uses and expectations of the Service Public de l’Emploi. This research was conducted in a context of important institutional transformations (the creation of Maison de l’Emploi in 2005, the fusion of the Assedic and the ANPE networks in 2008 and the implementation of the RSA in 2009). These reforms notably aim to simplify the processed of coordination between job market operators as well as unemployment procedures throughout the search for employment. In this thesis, we took particular interest in the creation of the Maison de l’Emploi. In the first approach, we retrace the restructuring of the employment landscape through a socio historical perspective. We paid particular attention to the shared role of State and territorial collectivities in defining public policy regarding employment. In the second approach, we contemplated the place and role of the Maison de l’Emploi within the larger Service Public de l’Emploi. Using nine monographs, we sought to comprehend the specificity of their field of action regarding other employment agencies, as well as the connections between them. The third approach deals more directly with the administrative itineraries of the unemployed within the jungle of employment intermediaries. We retrace their procedure, as well as their relations to institutions through a dynamic analysis of their institutional trajectories. This methodological choice allowed us to identify five ideal type profiles of the unemployed; profiles constructed iteratively, over the course of accumulated interactions with employment agencies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.