Judas dans la littérature francophone du XXème siècle (Paul Claudel, Marcel Pagnol, Jean Ferniot, Eric-Emmanuel Schmitt, Armel Job)

par Iulia-diana Rusu

Thèse de doctorat en Langues et litteratures francaises

Sous la direction de Sylviane Coyault et de Rodica Lascu-Pop.

Soutenue le 15-11-2013

à Clermont-Ferrand 2 en cotutelle avec l'Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca , dans le cadre de Lettres, Sciences Humaines et Sociales , en partenariat avec Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (équipe de recherche) et de (CELIS) Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (laboratoire) .

Le président du jury était Guy Larroux.

Le jury était composé de Sylviane Coyault, Rodica Lascu-Pop, Pascale Jonchiere.

Les rapporteurs étaient Mihaela Voicu.


  • Résumé

    Cette thèse interroge le destin de Judas chez cinq écrivains : Paul Claudel (Mort deJudas), Marcel Pagnol (Judas), Jean Ferniot (Saint Judas), Armel Job (Judas le bien-aimé)et Eric-Emmanuel Schmitt (L’Évangile selon Pilate). Passant du cadre général à celuiparticulier, la recherche se propose d’envisager la figure de Judas dans les transpositionsbibliques contemporaines et d’évaluer les nouvelles visions que le siècle a inventées.L’analyse comprend des approches s’appuyant sur les contributions du domaine du mythe,de l’exégèse biblique, historique, de la sociologie, de la psychanalyse. La plupart des récitscontemporains font de Judas un sujet moderne très complexe : il devient figure de l’artiste,du philosophe et de l’acteur.Les problématiques d’ordre social et politique se révèlent primordiales : dans uncontexte succédant à l’Holocauste, Judas renoue avec l’univers judaïque. Retranscrivant lemythe du Juif errant, Judas devient figure de la scission, du départ et de l’errance ; lesrelations au sein de la famille sont vivement remises en cause. La figure du traître devientaussi le support d’une parole restitutive. L’idiotie de filiation dostoïevskienne attribuée àJudas fait bon ménage avec le contexte littéraire contemporain ainsi qu’avec celuilégendaire réévalué.Constamment hésitant entre la réhabilitation de Judas proposée par Pagnol, Ferniot,Job, Schmitt et la réprobation du personnage par Claudel, le parcours propose un richeréseau construit autour de thématiques communes mais différemment évaluées.

  • Titre traduit

    Néant


  • Résumé

    This doctoral dissertation questions Juda's destiny in five authors: Paul Claudel(The Death of Juda), Marcel Pagnol (Juda), Jean Ferniot (Saint Juda), Armel Job (TheBeloved Juda) and Eric-Emmanuel Schmitt (The Gospel according to Pilate). Fromgeneral to specific, this research aims at outlining the image of Judas within thecontemporary biblical renditions and to evaluate new perspectives on it. This analysistouches upon myth, biblical and historical exegesis, sociology and psychoanalysis. Mostcontemporary stories make Juda a very complex and modern subject: he embodies theartist, the philosopher, the actor.Social and political issues prove to be crucial: in a context which follows theHolocaust, Juda reconnects with the Judaic universe. By rewriting the myth of thewandering Jew, Juda becomes the figure of the scission, of the departure and of the roving;family relationships are strongly questioned. Furthermore, the figure of the traitor becomesthe repository for a restitutive speech. The idiocy, in the Dostoievskian sense, associatedwith Judas, blends well both with the contemporary literary context as well as with thereconsidered mythical one.Constantly hesitating between Judas' redemption that Pagnol, Ferniot, Job andSchmitt adopt and the condemnation of Claudel's character, this thesis focuses on aconvoluted network built around common themes that are tackled differently.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.