L'art emblématique d'Henri Peacham à travers l'étude de Minerva Britanna (1612)

par Julie Corre

Thèse de doctorat en Langues et litteratures etrangeres

Sous la direction de Monique Vénuat.

Soutenue le 07-06-2013

à Clermont-Ferrand 2 , en partenariat avec Centre de recherches sur les littératures et la sociopoétique (Clermont-Ferrand) (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Monique Vénuat.

Les rapporteurs étaient Jean-Jacques Chardin, Michèle Vignaux.


  • Résumé

    Henry Peacham fait publier, en 1612, un ouvrage qu’il a longuement retravaillé à partir de manuscrits qui en constituent la matrice. Ainsi, Minerva Britanna voit le jour alors même que l’Angleterre pleure la mort du jeune Henri, prince héritier de la couronne et destinataire du recueil d’emblèmes d’Henry Peacham. Cette thèse propose une étude de l’art emblématique de ce polygraphe anglais peu connu et peu acclamé par la critique. Elle prend appui sur l’examen minutieux de son recueil, Minerva Britanna et s’attache à démontrer la qualité graphique des pictura emblématiques ainsi que la polyvalence des thèmes abordés par l’emblémiste.Un premier temps aborde la question de l’art emblématique d’Henry Peacham sous un angle biographique et bibliographique. Cette partie initiale nous donne l’occasion de découvrir la genèse de l’ouvrage ainsi que sa composition avant de nous pencher sur le développement du genre emblématique en Angleterre. L’étude vise plus précisément à démontrer que l’ouvrage de Peacham prend des accents militants et que l’auteur se veut le porte-parole des artistes anglais dont le statut demeure très instable.La deuxième partie se penche sur la question générique. On remarque que Minerva Britanna tient à la fois du conduct book anglais mais également du genre des specula principum en passant par celui du memento mori. Cela nous permet de mettre en évidence la polyvalence de ce recueil d’emblèmes mais également l’éclectisme du style peachamien. Ce deuxième temps est, en outre, l’occasion de faire le point sur les sources de l’auteur et sur la manière dont il clame son désir d’originalité tout en revendicant ses diverses sources d’inspiration.Enfin, une troisième partie vise à démontrer Minerva Britanna constitue une analyse des premières années du règne jacobéen. Il est ainsi question de politique intérieure puisque le recueil évoque tour à tour la philosophie du règne, la notion d’absolutisme monarchique, mais aussi les difficultés d’ordre religieux auxquelles doit faire face le roi. La politique extérieure du royaume est scrutée de près. Minerva Britanna témoigne en effet de l’épineux projet d’Union entre l’Angleterre et l’Écosse, ce qui nous amène également à nous pencher sur la question de l’identité nationale ainsi que sur l’ouverture au monde du royaume d’Angleterre.


  • Résumé

    Henry Peacham had a masterpiece published in 1612: Minerva Britanna. This collection of emblems represents the outcome of years of work on several manuscripts which he revised and which make up the main sources of the book. Minerva Britanna was published at the time when England was mourning for Prince Henry, deceased heir to the throne and addressee of Peacham’s book of emblems. This thesis aims at putting forward the worth of the emblematic art of this polygraph English artist who is not very famous and not often praised by critics. This analysis is based on a detailed study of Minerva Britanna and its purpose is to demonstrate the graphic quality of the emblematic picture as well as the variety of the themes treated by the emblemist.First, I shall deal with Henry Peacham’s emblematic art from a biographical and bibliographical angle. This will also enable the reader to discover the book’s genesis as well as its composition before analyzing the development of the emblematic genre in England. I will show that Peacham’s book takes on militant overtones and that the artist wants to present himself as the spokesman of English artists whose status was greatly unstable.Then, I will turn to the notion of genre. I will show to what extent Minerva Britanna can be seen as typical of the English “conduct book”, but also as representative of the specula principum and memento mori genres. This will clearly put forward the variety of this emblem book but also the eclecticism of Peacham’s style. I shall deal with the importance of the author’s source material in order to prove that Peacham skilfully handles both his thirst for originality and his desire to honour those who inspired his work.Finally, a third and last part will show that Minerva Britanna is also a historical analysis of the first years of James as King of England. I shall deal with domestic politics so as to examine the philosophy of James’s rule and the notion of monarchic absolutism but also the religious difficulties that the King had to face. James I’s foreign policy will also be under study. I shall demonstrate that Minerva Britanna is a testimony of the burning issue that was the Union scheme between England and Scotland. This will lead me to consider the question of national identity as well as England’s position concerning the New World.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.