Des commerçants au cœur de l'expérience islamiste au Soudan : rapports de - au pouvoir et recompositions des communautés darfouriennes zaghawa à l'aune des alliances du mouvement islamique soudanais (1950-2011)

par Raphaëlle Guibert (Chevrillon)

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Frédéric Charillon et de Richard Banégas.

Le jury était composé de Richard Banégas, Emmanuel Grégoire, Béatrice Hibou, Roland Marchal.

Les rapporteurs étaient Emmanuel Grégoire, Béatrice Hibou.


  • Résumé

    Ce travail d’économie politique étudie la structuration, l’évolution et les recompositions d’un groupe de commerçants issus des communautés zaghawa du Darfour à l’aune des alliances établies par le mouvement islamique soudanais avant et après sa prise de pouvoir. Il permet l’analyse de certains ressorts de la domination politique dans un régime autoritaire en soulignant plus particulièrement les « constellations d’intérêts » (Weber, 1921) des acteurs et leurs conjonctions s’établissant dans des situations précises, à divers niveaux (local, régional, national) et dans différents contextes (professionnel, familial, du groupe ethnique). Ce travail s’appuie sur une démarche empirique (un an de terrain) conjuguée à une approche par jeux d’échelles (Revel, 1996 ; Grossetti, 2006) qui se concentre sur les dispositifs et les logiques économiques, lieux privilégiés pour observer l’articulation des intérêts des acteurs. Cette recherche souligne ainsi que les communautés zaghawa ont été très tôt associées au projet islamiste, et examine les modalités de cette association dans l’alliance hégémonique islamique (Gramsci, 1929-1935). La thèse s’attache à montrer comment s’élaborent les ressorts concrets de l’adhésion, de l’acception ou de l’accommodement (qui sont trois formes dans lesquelles l’individu obéit). Loin d’être l’unique résultat de stratégies explicites des gouvernants ou du seul enjeu de légitimité, cette recherche révèle que ces rapports d’obéissance sont les résultats de l’imbrication des stratégies des acteurs avec leurs multiples logiques d’action, leurs interdépendances, leurs réactions autonomes ou non, dans un système plus ou moins contraignant.


  • Résumé

    This study examines the formation and the domination of Sudanese Islamists’ hegemony (Gramsci, 1929-1935) by shedding light on the alliances they constructed with specific segments of the Sudanese society before and after their rise to power. More specifically, it aims to provide an analysis of the alliances’ formation with members of the Zaghawa-Darfurian ethnic community, with a special focus on economic activities. This analysis of the “constellations of interests” (Weber, 1921) of the different actors and their conjunction, enables to understand the ways people obey and disobey. Thus, this dissertation underlines how the Zaghawa communities have been associated to the Islamist project very early and describes the modalities of this association. One result is that those alliances are in fact all but a monolithic system but far more the result of various interests’ articulation at different levels (individual, collective, local or regional, professional or family, etc.) which never stop to be redrawn. This work is based on a one year fieldwork and combined with a methodological approach using various scale levels (Revel, 1996; Grossetti, 2006).It shows some of the mechanisms for the support, acceptance or accommodation (three ways to obey for an individual) of an authoritarian regime. It reveals that those mechanisms aren’t the unique result of explicit strategies or a question of legitimacy but depend on both individual and collective logics of action, that are more or less autonomous and that develop in specific systems of constrains

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.