Caractérisation des zones calmes en milieu urbain : qu'entendez-vous par zone calme ?

par Pauline Delaitre

Thèse de doctorat en Génie civil - Cergy

Sous la direction de Catherine Lavandier.

Le président du jury était Michel Bérengier.

Le jury était composé de Danièle Dubois, Damien Masson, Miriam Weber.

Les rapporteurs étaient Dick Botteldooren, Catherine Marquis-Favre.


  • Résumé

    Depuis 2002, la directive européenne 2002/49/CE demande aux grandes villes de définir des zones calmes dans leur P.P.B.E. (Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement) dans le but de les préserver. L'utilisation de l'indicateur acoustique Lden est suggérée mais les états membres sont libres d'en proposer d'autres. Afin d'aider les autorités en charge de l'application de cette directive, ce travail de thèse propose une approche multidisciplinaire pour mieux définir cette notion de zone calme en milieu urbain. Une étude historique du mot calme a été réalisée à travers un corpus de dictionnaire du XVIe siècle à nos jours, pour mettre en évidence les différents sens rattachés à ce mot. Il est apparu que le lien vers le domaine sonore est tardif. De plus, la notion de calme est relative ce qui la différencie de la notion de tranquillité. Pour faire émerger les représentations actuelles, des ateliers de concertation ont été réalisés à Cergy-Pontoise et Paris. Ces deux approches ont permis de proposer des critères de caractérisation des zones calmes. Une enquête de portée nationale a ensuite été menée. Elle a permis de révéler 3 types de points de vue partagés par différents groupes de population. Pour certains, une zone calme est une zone de partage, pour d'autres une zone calme est un espace naturel et pour les derniers, une telle zone doit être silencieuse. La notion de contraste qui a émergé tout au long de ce travail a été étudiée plus en détails, à partir de test d'écoute en laboratoire et à partir des cartes de bruit. Un indicateur de contraste inspiré de la détection de contours en analyse d'image a été proposé.

  • Titre traduit

    Characterization of quiet areas in urban context


  • Résumé

    Since 2002, European directive 2002/49/EC asks big cities to define quiet areas in order to protect them. The use of Lden indicator is suggested but member countries are free to suggest others. In order to help authorities in charge of directive application, this PhD work proposes a multidisciplinary approach to better define the quiet area notion in urban context. An historical study of the “calme” word was carried out through a dictionary corpus from the sixteenth century to nowadays to highlight the different meanings of this word. It appeared that the link to the sound field is late. Moreover, calm notion is relative what differs of tranquility concept. To highlight current representations, workshops with inhabitants were carried out in Cergy-Pontoise and Paris. These two approaches allow us to propose criteria to characterize quiet areas. Then, a national survey was conducted. It allowed to reveal 3 types of points of view shared by different groups of people. For some, a quiet area is a sharing zone, for others, a quiet area is a natural area and for the lasts, such area must be silent. The contrast notion that emerged throughout this work has been studied in more details, using listening tests in laboratory and, using noise maps. A contrast indicator inspired from edge detection in image analysis was proposed.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Service commune de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.