L'environnement s'invite en ville : l'action collective face aux risques environnementaux dans la Grande Aire Métropolitaine de San José (Costa Rica)

par Chloé Vallette

Thèse de doctorat en Sociologie, démographie

Sous la direction de Frédérick Lemarchand.

Soutenue en 2013

à Caen .


  • Résumé

    La rivière Quebrada Seca ouvre une brèche désolée dans les quartiers de la Grande Aire Métropolitaine (GAM) de San José, la capitale du Costa Rica. Cette petite rivière étranglée par des constructions expose ses roches grises et sa terre marron aux murs aveugles des maisons riveraines. Tout signale l’abandon. Pourtant, plusieurs collectifs regroupant des riverains, des techniciens et des scientifiques se mobilisent autour de la Quebrada Seca pour en réduire les risques environnementaux (inondations, érosion, pollution). En formulant les problèmes concrets qui les affectent en termes de risques environnementaux (Mormont, 2009), ces collectifs critiquent vivement l'organisation sociopolitique urbaine. Ils questionnent la pertinence des territoires administratifs et des identités communales. Ils proposent ensuite des agencements territoriaux et des engagements collectifs singuliers. Nous avançons la thèse que la prise en charge des risques environnementaux permet à ces citadins d’inventer une urbanité (Capron et Monnet, 2000), un « vivre ensemble », qui dépasse les projections rigides de la planification urbaine.

  • Titre traduit

    Environment goes to town : collective action towards environmental risks in the great metropolitan area of San José (Costa Rica)


  • Résumé

    The Quebrada Seca River opens a desolate breach in the Great Metropolitan Area (GAM) of San José, Costa Rica’s capital. This small river, corseted between buildings, shows its grey rocks and brown dirt to neighbouring houses’ windowless walls. Clues of abandonment are everywhere. Yet, several collectives gathering inhabitants, technicians and scientists, take action in order to reduce environmental risks linked to Quebrada Seca (flooding, erosion, pollution). In formulating the tangible problems they are affected by in terms of environmental risks (Mormont, 2009), these collectives strongly criticize the urban socio-political organization. They question the accuracy of administrative territories and of communal identities. They propose specific types of territorial organization, and original collective commitment forms. Our thesis is that dealing with environmental risks allow these city dwellers to create a particular kind of urbanity (Capron and Monnet, 2000), a way of living together, that go beyond urban planning’s strict projections.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (374 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 248 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2013 VALLETTE B

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.